×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Comparateur biblique
Jean 7.37

Jean 7.37 comparé dans 29 versions de la Bible différentes.

Traduction Référence Texte
Nouveau testament - Bible de Genève - 1669 - BDGJean 7.37Or en la derniere et grande journée de la feste, Jésus se trouva là, criant et disant, Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi et qu’il boive.
Lemaistre de Sacy - 1701 - SAC Jean 7.37Le dernier jour de la fête, qui était un jour solennel, Jésus se tenant debout disait à haute voix : Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi, et qu’il boive.
David Martin - 1744 - MARJean 7.37Et en la dernière et grande journée de la Fête, Jésus se trouva là, criant, et disant : si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi, et qu’il boive.
Ostervald - 1811 - OSTJean 7.37Le dernier et le grand jour de la fête, Jésus se trouvait là, et s’écriait : Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi, et qu’il boive.
Ancien Testament Samuel Cahen - 1831 - CAHJean 7.37Ce verset n’existe pas dans cette traduction !
Les Évangiles de Félicité Robert de Lamennais - 1846 - LAMJean 7.37Le dernier jour, qui est le plus grand de la fête, Jésus debout, crioit, dişant : Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi, et qu’il boive.
Perret-Gentil et Rilliet - 1869 - PGRJean 7.37Or le dernier jour de la fête, qui était le grand, Jésus s’avança et éleva la voix en disant : « Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi et qu’il boive ;
Bible de Lausanne - 1872 - LAUJean 7.37Or au dernier jour, le grand jour de la fête, Jésus se tenait debout, et il cria disant : Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi, et qu’il boive.
Nouveau Testament Oltramare - 1874 - OLTJean 7.37Le dernier et le plus grand jour de la fête, Jésus était là debout, et il dit à haute voix. «Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi et qu’il boive.
John Nelson Darby - 1885 - DBYJean 7.37Et en la dernière journée, la grande journée de la fête, Jésus se tint là et cria, disant : Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi, et qu’il boive.
Nouveau Testament Stapfer - 1889 - STAJean 7.37Durant le dernier jour de la fête, qui en est le plus solennel, Jésus, se tenant debout, s’écria : « Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi et qu’il boive !
Bible Annotée - 1899 - BANJean 7.37Or, le dernier, le grand jour de la fête, Jésus se tenait debout, et il s’écria disant : Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi et qu’il boive.
Glaire et Vigouroux - 1902 - VIGJean 7.37Le dernier jour, qui est le plus grand de la fête, Jésus se tenait debout, et criait, en disant : Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi, et qu’il boive.[7.37 Voir Lévitique, 23, 27. — Le dernier jour de la fête des Tabernacles, un lévite allait puiser de l’eau à Siloé (voir sur cette fontaine Jean, 9, 7) dans une urne d’or et on versait cette eau, dans le temple, sur la victime du sacrifice, en mémoire du miracle de Moïse faisant jaillir l’eau du rocher au Sinaï. C’est sans doute à cet usage, à cette eau et à cette fontaine que fait allusion le Sauveur, quand il dit : Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi et qu’il boive.]
Bible Louis Claude Fillion - 1904 - FILJean 7.37Le dernier jour, qui est le plus grand de la fête, Jésus Se tenait debout, et criait, en disant: Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à Moi, et qu’il boive.
Louis Segond - 1910 - LSGJean 7.37Le dernier jour, le grand jour de la fête, Jésus, se tenant debout, s’écria : Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi, et qu’il boive.
Nouveau Testament et Psaumes - Bible Synodale - 1921 - SYNJean 7.37Le dernier, le grand jour de la fête, Jésus était là, debout, et il s’écria: Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi, et qu’il boive.
Bible Auguste Crampon - 1923 - CRAJean 7.37Le dernier jour de la fête, qui en est le jour le plus solennel, Jésus debout, dit à haute voix : " Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi, et qu’il boive.
Bible Pirot-Clamer - 1949 - BPCJean 7.37Or, le dernier jour de la fête et le plus solennel, Jésus debout, dit à haute voix : “Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi et qu’il boive celui qui croit en moi.
Nouveau Testament Osty et Trinquet - 1974 - TRIJean 7.37Le dernier jour, le grand jour de la fête, Jésus se tenait là ; et il cria : “Si quelqu’un a soif, qu’il vienne vers moi, et qu’il boive,
Bible André Chouraqui - 1985 - CHUJean 7.37Au dernier jour, le grand, de la fête, Iéshoua’, debout, crie et dit : « Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi et boive !
Les Évangiles de Sœur Jeanne d’Arc - 1990 - JDCJean 7.37Au dernier jour de la fête, le grand, Jésus, debout, criait en disant : « Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi et qu’il boive,
Les Évangiles de Claude Tresmontant - 1991 - TREJean 7.37et il advint dans le jour qui venait après le grand [jour] de la fête il se tenait debout ieschoua et il a crié et il a dit si quelqu’un a soif qu’il vienne vers moi et qu’il boive
Segond Nouvelle Édition de Genève - 1979 - NEGJean 7.37Le dernier jour, le grand jour de la fête, Jésus, se tenant debout, s’écria : Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi, et qu’il boive.
Bible des Peuples - 1998 - BDPJean 7.37C’était le dernier jour de la fête, qui est aussi le plus important. Jésus, qui s’était mis debout, éleva la voix: "Celui qui a soif, qu’il vienne à moi! Qu’il boive,
Ancien testament Zadoc Kahn - 1899 - ZAKJean 7.37Ce verset n’existe pas dans cette traduction !
Segond 21 - 2007 - S21Jean 7.37Le dernier jour, le grand jour de la fête, Jésus, debout, s’écria : « Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi et qu’il boive.
King James en Français - 2016 - KJFJean 7.37Et le dernier jour, qui est le grand jour de la fête, Jésus se trouvait là, et criait, disant, Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi, et qu’il boive.
La Septante - 270 avant Jésus-Christ - LXXJean 7.37Ce verset n’existe pas dans cette traduction !
La Vulgate - 1454 - VULJean 7.37in novissimo autem die magno festivitatis stabat Iesus et clamabat dicens si quis sitit veniat ad me et bibat
Ancien testament hébreu - Biblia Hebraica Stuttgartensia - 1967 - BHSJean 7.37Ce verset n’existe pas dans cette traduction !
Nouveau testament grec - 2010 - SBLGNTJean 7.37Ἐν δὲ τῇ ἐσχάτῃ ἡμέρᾳ τῇ μεγάλῃ τῆς ἑορτῆς εἱστήκει ὁ Ἰησοῦς, καὶ ἔκραξεν λέγων· Ἐάν τις διψᾷ ἐρχέσθω πρός με καὶ πινέτω.