×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Comparateur biblique
Jean 5.10

Jean 5.10 comparé dans 17 versions de la Bible différentes.

Les « Louis Segond »

Louis Segond 1910

Jean 5.10  C’était un jour de sabbat. Les Juifs dirent donc à celui qui avait été guéri : C’est le sabbat ; il ne t’est pas permis d’emporter ton lit.

Segond dite « à la Colombe »

Jean 5.10  C’était le sabbat ce jour-là. Les Juifs dirent donc à celui qui avait été guéri : C’est le sabbat ; il ne t’est pas permis de porter ton lit

Nouvelle Bible Segond

Jean 5.10  Les Juifs disaient donc à celui qui avait été guéri : C’est le sabbat ; il ne t’est pas permis de porter ton grabat !

Segond Nouvelle Édition de Genève

Jean 5.10  C’était un jour de sabbat. Les Juifs dirent donc à celui qui avait été guéri : C’est le sabbat ; il ne t’est pas permis d’emporter ton lit.

Segond 21

Jean 5.10  C’était un jour de sabbat. Les Juifs dirent donc à celui qui avait été guéri : « C’est le sabbat ; il ne t’est pas permis de porter ton brancard. »

Les autres versions

Bible du Semeur

Jean 5.10  Les responsables des Juifs interpellèrent donc l’homme qui venait d’être guéri : - C’est le sabbat ! Tu n’as pas le droit de porter cette natte.

Traduction œcuménique de la Bible

Jean 5.10  Aussi les Juifs dirent à celui qui venait d’être guéri : « C’est le sabbat, il ne t’est pas permis de porter ton grabat. »

Bible de Jérusalem

Jean 5.10  Les Juifs dirent donc à celui qui venait d’être guéri : "C’est le sabbat. Il ne t’est pas permis de porter ton grabat."

Bible Annotée

Jean 5.10  Or, ce jour-là était un jour de sabbat. Les Juifs disaient donc à celui qui avait été guéri : C’est le sabbat et il ne t’est pas permis d’emporter ton lit.

John Nelson Darby

Jean 5.10  Les Juifs donc dirent à celui qui avait été guéri : C’est un jour de sabbat ; il ne t’est pas permis de prendre ton petit lit.

David Martin

Jean 5.10  Les Juifs donc dirent à celui qui avait été guéri : c’est [un jour] de Sabbat, il ne t’est pas permis de charger ton petit lit.

Osterwald

Jean 5.10  Les Juifs disaient donc à celui qui avait été guéri : C’est le sabbat ; il ne t’est pas permis d’emporter ton lit.

Auguste Crampon

Jean 5.10  Les Juifs dirent donc à celui qui avait été guéri : « C’est le sabbat, il ne t’est pas permis d’emporter ton grabat. »

Lemaistre de Sacy

Jean 5.10  Les Juifs dirent donc à celui qui avait été guéri : C’est aujourd’hui le sabbat, il ne vous est pas permis d’emporter votre lit.

André Chouraqui

Jean 5.10  Des Iehoudîm disent donc à l’homme soigné : « C’est le shabat. Il ne t’est pas permis de porter ton grabat. »

Les versions grecques et hébraïques

SBL Greek New Testament

Jean 5.10  ἔλεγον οὖν οἱ Ἰουδαῖοι τῷ τεθεραπευμένῳ· Σάββατόν ἐστιν, ⸀καὶ οὐκ ἔξεστίν σοι ἆραι τὸν ⸀κράβαττον.

Biblia Hebraica Stuttgartensia

Jean 5.10  Ce verset n’existe pas dans cette traduction !

Versions étrangères

New Living Translation

Jean 5.10  So the Jewish leaders objected. They said to the man who was cured, "You can't work on the Sabbath! It's illegal to carry that sleeping mat!"