×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Comparateur biblique
Jean 1.1

Jean 1.1 comparé dans 29 versions de la Bible différentes.

Traduction Texte
SAC Au commencement était le Verbe, et le Verbe était avec Dieu ; et le Verbe était Dieu.
MARAu commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu ; et cette parole était Dieu :
OSTAu commencement était la Parole, la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu.
CAHCe verset n’existe pas dans cette traduction !
LAMAu commencement étoit le Verbe, et le Verbe étoit en Dieu, et le Verbe étoit Dieu.
PGRAu commencement était la Parole, et la Parole était auprès de Dieu, et la Parole était Dieu ;
LAUAu commencement était la Parole ; et la Parole était auprès de Dieu ; et la Parole était Dieu ;
OLTAu commencement était la Parole; la Parole était avec Dieu, et la Parole était dieu.
DBYAu commencement était la Parole ; et la Parole était auprès de Dieu ; et la Parole était Dieu.
STAAu commencement était la Parole ; et la Parole était avec Dieu ; et la Parole était Dieu.
BANAu commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu.
ZAKCe verset n’existe pas dans cette traduction !
VIGAu commencement était le Verbe, et le Verbe était avec Dieu, et le Verbe était Dieu.[1.1 Et le Verbe était en Dieu. Comparer à Jean, 14, 10 : Ne croyez-vous pas que je suis dans le Père, et que le Père est en moi ? — « Le choix de ce mot, Verbe, Logos, n’a pas été fait au hasard par saint Jean, ni d’une manière arbitraire. Il paraît lui avoir été révélé. Que le Fils de Dieu l’ait fait connaître à saint Jean avant de sortir de ce monde, ou que la révélation en ait été faite à cet Apôtre au moment où il écrivait l’évangile, c’est ce que rien ne détermine avec certitude ; mais nous savons qu’à Patmos, saint Jean reçut des assurances à cet égard : « Le nom dont on l’appelle est le Verbe de Dieu, Â» lisons-nous dans l’Apocalypse. Certains passages de l’Ancien Testament pouvaient suffire pour en suggérer l’idée. Dans ces textes, la création est attribuée au Verbe ou à la parole de Dieu. Ce Verbe est personnel. Il s’identifie avec la Sagesse et avec l’Ange de Dieu. Quoi d’étonnant qu’au temps du Sauveur ce mot fût employé chez les Juifs pour désigner le Fils éternel de Dieu ? Saint Paul paraît sanctionner cet usage, aussi bien que saint Jean, en parlant de la parole de Dieu vivante et agissante, qui discerne les pensées de l’esprit et les intentions du cœur. Aussi la difficulté pour l’évangéliste n’était pas de faire reconnaître aux Juifs qu’il y a en Dieu un Verbe personnel et tout-puissant, mais de les convaincre que Jésus était ce Verbe. D’ailleurs, la connaissance de la doctrine révélée sur les trois personnes divines était donnée, le nom de Verbe ne devait-il pas s’offrir de lui-même à l’esprit pour désigner la seconde ? Les rapports du Père avec le Fils ont une analogie frappante avec ceux qui existent entre notre esprit et notre parole ou notre verbe. Il était naturel d’appeler le Fils de Dieu, la Parole du Père. Saint Jean n’avait donc pas d’emprunt à faire, ni à Platon (429-348), ni à Philon († 55). Et que leur aurait-il emprunté ? — Si Platon parle de Logos dans sa théorie de la création ou plutôt de la disposition originelle des choses, il donne à ce terme un sens fort différent de celui de saint Jean. Le Logos du philosophe grec n’est pas une personne, mais une abstraction, la raison de Dieu, réceptacle de toutes ses idées. Il n’a pas conscience de son existence. — Il en est de même de celui de Philon, autant qu’on peut saisir la pensée de cet auteur, dans les nuages de ses allégories, Philon ne le nomme pas Dieu, le vrai Dieu ; il ne l’identifie pas avec le Messie. Du reste, s’il avait une vraie connaissance du Verbe personnel, on devrait penser qu’il l’a puisée aussi dans la révélation, c’est-à-dire dans les écrits des prophètes et dans les traditions de leurs écoles. Â» (L. BACUEZ.)]
FILAu commencement était le Verbe, et le Verbe était avec Dieu, et le Verbe était Dieu.
LSGAu commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu.
SYNAu commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu.
CRAAu commencement était le Verbe, et le Verbe était en Dieu, et le Verbe était Dieu.
BPCAu commencement était le Verbe - et le Verbe était auprès de Dieu - et le Verbe était Dieu.
JERAu commencement était le Verbe et le Verbe était avec Dieu et le Verbe était Dieu.
TRIAu commencement était le Verbe, et le Verbe était auprès de Dieu, et le Verbe était Dieu. Jn 1, 2 Il était au commencement auprès de Dieu.
NEGAu commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu.
CHUEntête, lui, le logos et le logos, lui, pour Elohîms, et le logos, lui, Elohîms.
JDCAu commencement était le Verbe et le Verbe était vers Dieu et le Verbe était Dieu.
TREau commencement était le parler et le parler était à dieu et dieu il était le parler
BDPAu commencement était le Verbe, et le Verbe était auprès de Dieu, et le Verbe était Dieu.
S21Au commencement, la Parole existait déjà. La Parole était avec Dieu et la Parole était Dieu.
KJFAu commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu.
LXXCe verset n’existe pas dans cette traduction !
VULin principio erat Verbum et Verbum erat apud Deum et Deus erat Verbum
BHSCe verset n’existe pas dans cette traduction !
SBLGNTἘν ἀρχῇ ἦν ὁ λόγος, καὶ ὁ λόγος ἦν πρὸς τὸν θεόν, καὶ θεὸς ἦν ὁ λόγος.