×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Comparateur biblique
Luc 16.6

Luc 16.6 comparé dans 17 versions de la Bible différentes.

Les « Louis Segond »

Louis Segond 1910

Luc 16.6  Cent mesures d’huile, répondit-il. Et il lui dit : Prends ton billet, assieds-toi vite, et écris cinquante.

Segond dite « à la Colombe »

Luc 16.6  Cent mesures d’huile, répondit-il. Et il lui dit : Prends ton billet, assieds-toi vite, écris : Cinquante.

Nouvelle Bible Segond

Luc 16.6  — Cent baths d’huile, répondit–il. Et il lui dit : Prends ton billet, assieds–toi vite, écris : cinquante.

Segond Nouvelle Édition de Genève

Luc 16.6  Cent mesures d’huile, répondit-il. Et il lui dit : Prends ton billet, assieds-toi vite, et écris cinquante.

Segond 21

Luc 16.6  ‹ Je dois 100 tonneaux d’huile d’olive ›, répondit-il. Il lui dit : ‹ Voici ton reçu, assieds-toi vite et écris 50. ›

Les autres versions

Bible du Semeur

Luc 16.6  « Quarante hectolitres d’huile d’olive », lui répond celui-ci. « Voici ta reconnaissance de dette, lui dit le gérant, assieds-toi là, dépêche-toi et inscris vingt hectolitres. »

Traduction œcuménique de la Bible

Luc 16.6  Celui-ci répondit : “Cent jarres d’huile.” Le gérant lui dit : “Voici ton reçu, vite, assieds-toi et écris cinquante.”

Bible de Jérusalem

Luc 16.6  Cent barils d’huile, lui dit-il. Il lui dit : Prends ton billet, assieds-toi et écris vite cinquante.

Bible Annotée

Luc 16.6  Et il dit : Cent mesures d’huile. Mais il lui dit : Reprends ton billet, assieds-toi, et écris promptement cinquante.

John Nelson Darby

Luc 16.6  Et il dit : cent baths d’huile. Et il lui dit : Prends ton écrit, et assieds-toi promptement et écris cinquante.

David Martin

Luc 16.6  Il dit : cent mesures d’huile. Et il lui dit : prends ton obligation, et t’assieds sur-le-champ, et n’en écris que cinquante.

Osterwald

Luc 16.6  Il répondit : Cent mesures d’huile. Et l’économe lui dit : Reprends ton billet ; assieds-toi, et écris-en promptement un autre de cinquante.

Auguste Crampon

Luc 16.6  Il répondit : Cent barils d’huile. L’économe lui dit : Prends ton billet : assieds-toi vite, et écris cinquante.

Lemaistre de Sacy

Luc 16.6  Il lui répondit : Cent barils d’huile. L’économe lui dit : Reprenez votre obligation, asseyez-vous là, et faites-en vitement une autre de cinquante.

André Chouraqui

Luc 16.6  Il dit : ‹ Cent bats d’huile. › Il lui dit : ‹ Prends ton acte, assieds-toi, et écris cinquante. ›

Zadoc Kahn

Luc 16.6  Ce verset n’existe pas dans cette traduction !

Les versions grecques et hébraïques

SBL Greek New Testament

Luc 16.6  ὁ δὲ εἶπεν· Ἑκατὸν βάτους ἐλαίου· ⸂ὁ δὲ⸃ εἶπεν αὐτῷ· Δέξαι σου ⸂τὰ γράμματα⸃ καὶ καθίσας ταχέως γράψον πεντήκοντα.

Biblia Hebraica Stuttgartensia

Luc 16.6  Ce verset n’existe pas dans cette traduction !

Versions étrangères

New Living Translation

Luc 16.6  The man replied, 'I owe him eight hundred gallons of olive oil.' So the manager told him, 'Tear up that bill and write another one for four hundred gallons. '