×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Comparateur biblique
Luc 16.3

Luc 16.3 comparé dans 17 versions de la Bible différentes.

Les « Louis Segond »

Louis Segond 1910

Luc 16.3  L’économe dit en lui-même : Que ferai-je, puisque mon maître m’ôte l’administration de ses biens ? Travailler à la terre ? Je ne le puis. Mendier ? J’en ai honte.

Segond dite « à la Colombe »

Luc 16.3  L’intendant se dit en lui-même : Que ferai-je, puisque mon maître m’ôte l’intendance (de ses biens) ? Piocher la terre ? Je n’en ai pas la force. Mendier ? J’en ai honte.

Nouvelle Bible Segond

Luc 16.3  L’intendant se dit : Que vais–je faire, puisque mon maître me retire l’intendance ? Bêcher ? Je n’en aurais pas la force. Mendier ? J’aurais honte.

Segond Nouvelle Édition de Genève

Luc 16.3  L’économe dit en lui-même : Que ferai-je, puisque mon maître m’ôte l’administration de ses biens ? Travailler à la terre ? je ne le puis. Mendier ? j’en ai honte.

Segond 21

Luc 16.3  L’intendant se dit en lui-même : ‹ Que vais-je faire, puisque mon maître m’enlève la gestion de ses biens ? Travailler la terre ? Je n’en ai pas la force. Mendier ? J’en ai honte.

Les autres versions

Bible du Semeur

Luc 16.3  Le gérant se dit : « Que vais-je faire, puisque mon maître m’enlève la gestion de ses biens ? Travailler comme ouvrier agricole ? Je n’en ai pas la force. Me mettre à mendier ? J’en aurais honte.

Traduction œcuménique de la Bible

Luc 16.3  Le gérant se dit alors en lui-même : “Que vais-je faire, puisque mon maître me retire la gérance ? Bêcher ? Je n’en ai pas la force. Mendier ? J’en ai honte.

Bible de Jérusalem

Luc 16.3  L’intendant se dit en lui-même : Que vais-je faire, puisque mon maître me retire la gérance ? Piocher ? Je n’en ai pas la force ; mendier ? J’aurai honte...

Bible Annotée

Luc 16.3  Mais l’économe dit en lui-même : Que ferai-je, puisque mon maître m’ôte l’administration ? Labourer, je ne le puis. Mendier, j’en ai honte.

John Nelson Darby

Luc 16.3  Et l’économe dit en lui-même : Que ferai-je, car mon maître m’ôte l’administration ? Je ne puis pas bêcher la terre ; j’ai honte de mendier :

David Martin

Luc 16.3  Alors l’économe dit en lui-même : que ferai-je, puisque mon maître m’ôte l’administration ? je ne puis pas fouir la terre, et j’ai honte de mendier.

Osterwald

Luc 16.3  Alors cet économe dit en lui-même : Que ferai-je, puisque mon maître m’ôte l’administration de son bien ? Je ne saurais travailler à la terre, j’aurais honte de mendier.

Auguste Crampon

Luc 16.3  Alors l’économe dit en lui-même : Que ferai-je, puisque mon maître me retire la gestion de ses biens ? Travailler la terre, je n’en ai pas la force, et j’ai honte de mendier.

Lemaistre de Sacy

Luc 16.3  Alors cet économe dit en lui-même : Que ferai-je, puisque mon maître m’ôte l’administration de son bien ? Je ne saurais travailler à la terre, et j’aurais honte de mendier.

André Chouraqui

Luc 16.3  Le gérant se dit en lui-même : ‹ Que ferai-je quand mon Adôn m’aura enlevé ma gérance ? Piocher ? Je n’en ai pas la force. Mendier ? J’en ai honte.

Les versions grecques et hébraïques

SBL Greek New Testament

Luc 16.3  εἶπεν δὲ ἐν ἑαυτῷ ὁ οἰκονόμος· Τί ποιήσω ὅτι ὁ κύριός μου ἀφαιρεῖται τὴν οἰκονομίαν ἀπ’ ἐμοῦ; σκάπτειν οὐκ ἰσχύω, ἐπαιτεῖν αἰσχύνομαι·

Biblia Hebraica Stuttgartensia

Luc 16.3  Ce verset n’existe pas dans cette traduction !

Versions étrangères

New Living Translation

Luc 16.3  "The manager thought to himself, 'Now what? I'm through here, and I don't have the strength to go out and dig ditches, and I'm too proud to beg.