×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Comparateur biblique
Marc 14.3

Marc 14.3 comparé dans 29 versions de la Bible différentes.

Traduction Texte
SAC Jésus étant à Béthanie, dans la maison de Simon le lépreux, une femme qui portait un vase d’albâtre, plein d’un parfum de nard d’épi de grand prix, entra lorsqu’il était à table, et ayant rompu le vase, lui répandit le parfum sur la tête.
MAREt comme il était à Béthanie, dans la maison de Simon le lépreux, et qu’il était à table, il vint là une femme qui avait un vase d’albâtre, rempli d’un parfum de nard pur et de grand prix ; et elle rompit le vase, et répandit le parfum sur la tête de Jésus.
OSTEt Jésus étant à Béthanie, à table, dans la maison de Simon le lépreux, une femme vint à lui avec un vase d’albâtre, plein d’un parfum de nard pur et de grand prix, qu’elle lui répandit sur la tête, ayant rompu le vase.
CAHCe verset n’existe pas dans cette traduction !
LAMEt comme il étoit à Béthanie, dans la maison de Simon le lépreux, à table, une femme vint avec un vase d’albâtre plein d’un parfum de nard précieux ; et, ayant rompu le vase, elle répandit le parfum sur sa tête.
PGREt comme il se trouvait, à Béthanie dans la maison de Simon le lépreux, pendant qu’il était à table survient une femme tenant une fiole d’albâtre qui renfermait un parfum de véritable nard, très précieux ; ayant brisé la fiole, elle la lui versa sur la tête.
LAUEt pendant qu’il était à Béthanie, dans la maison de Simon, le lépreux, et qu’il était à table, vint une femme qui avait un vase d’albâtre [plein] d’un parfum de nard pur{Ou liquide.} et de grand prix ; et ayant rompu le vase d’albâtre, elle le répandit sur sa tête.
OLTComme Jésus était à Béthanie, dans la maison de Simon le lépreux, et qu’il était à table, une femme entra avec un flacon d’albâtre contenant une essence de nard pur de grand prix. Elle ouvrit le flacon, et lui versa le parfum sur la tête.
DBYEt comme il était à Béthanie dans la maison de Simon le lépreux, et qu’il était à table, une femme vint, ayant un vase d’albâtre plein d’un parfum de nard pur et de grand prix ; et, ayant brisé le vase, elle le répandit sur sa tête.
STAJésus était à Béthanie dans la maison de Simon le lépreux. Comme il était à table, il vint une femme portant un vase d’albâtre rempli d’un très précieux parfum (de l’huile de nard pur) ; et, brisant le vase d’albâtre, elle en répandit le contenu sur la tête de Jésus.
BANEt comme il était à Béthanie, dans la maison de Simon le lépreux, pendant qu’il était à table, une femme vint, ayant un vase d’albâtre plein d’un parfum de nard pur de grand prix ; et ayant brisé le vase d’albâtre, elle le lui répandit sur la tête.
ZAKCe verset n’existe pas dans cette traduction !
VIGComme Jésus était à Béthanie, dans la maison de Simon le lépreux, et qu’il était à table, une femme entra, portant un vase d’albâtre plein d’un parfum précieux, de nard d’épi, et ayant rompu le vase, elle répandit le parfum sur la tête de Jésus.[14.3 Voir Matthieu, 26, 6 ; Jean, 12, 1. — Le nard a plusieurs épis qui servent à composer un parfum beaucoup plus estimé que celui qui se tire des feuilles de cette plante. — Béthanie. Voir Matthieu, 21, 17. — Simon le lépreux. Voir Matthieu, note 26.6. — Un vase d’albâtre. Voir Matthieu, 26, 7. — « Ptolémée dit que le nard est une plante odoriférante qui croît principalement à Rangamati, sur les frontières du pays qu’on nomme maintenant le Bootan. Pline en reconnaît douze espèces. Il met en première ligne celui des Indes, puis le syriaque, le gaulois, celui de Crète, etc. Il décrit ainsi le nard indien : « C’est un arbuste à racine épaisse et lourde, mais courte, noire et cassante, quoique onctueuse en même temps. L’odeur ressemble beaucoup à celle du cyperus ; le goût est acre, les feuilles sont petites et viennent en touffes. Les sommités du nard se développent en épis barbus. De là vient que le nard est si fameux pour sa double production, l’épi barbu et la feuille. Â» Le prix de ce nard était alors de cent deniers la livre (environ 85 francs en 1900). Les autres sortes, qui n’étaient que des herbes, coûtaient beaucoup moins cher et pouvaient s’obtenir pour quelques deniers. Galien et Dioscoride parlent du nard (en grec nardostachys, nard à épis) à peu près dans les mêmes termes. Ce dernier auteur prétend toutefois que le nard connu sous le nom de syrien venait en réalité des Indes et était apporté en Syrie, d’où on l’expédiait sur divers points… Sir William Jones, orientaliste distingué, fit une étude spéciale de cette question ardue, et finit par découvrir que le nard était une espèce de valériane appelée par les Arabes sumbul, ce qui signifie épi barbu, et par les Indous jatamansi ou mèche de cheveux, noms dus tous deux à la forme de la tige qui ressemble à la queue d’une hermine ou d’une belette. Il lui donna donc la dénomination de Valeriana jatamansi, qui été acceptée par tous les botanistes modernes. Le mot nard paraît être dérivé du mot tamoul nar qui désigne une foule de substances odorantes… Le nard des anciens était probablement un nom générique sous lequel ils désignaient les parfums les plus exquis. Â» (E. RIMMEL.)]
FILComme Jésus était à Béthanie, dans la maison de Simon le lépreux, et qu’Il était à table, une femme entra, portant un vase d’albâtre plein d’un parfum précieux, de nard d’épi, et ayant rompu le vase, elle répandit le parfum sur la tête de Jésus.
LSGComme Jésus était à Béthanie, dans la maison de Simon le lépreux, une femme entra, pendant qu’il se trouvait à table. Elle tenait un vase d’albâtre, qui renfermait un parfum de nard pur de grand prix ; et, ayant rompu le vase, elle répandit le parfum sur la tête de Jésus.
SYNJésus se trouvait à Béthanie, dans la maison de Simon, le lépreux. Pendant qu’il était à table, une femme entra, portant un vase d’albâtre, plein d’une huile de nard pur, d’un grand prix. Ayant brisé le vase, elle répandit le parfum sur la tête de Jésus.
CRAComme Jésus était à Béthanie, dans la maison de Simon le lépreux, une femme entra pendant qu’il se trouvait à table. Elle tenait un vase d’albâtre plein d’un parfum de nard pur d’un grand prix ; et ayant brisé le vase, elle répandit le parfum sur sa tête.
BPCComme il était à Béthanie, dans la maison de Simon le lépreux, et qu’il se trouvait à table, vint une femme avec un flacon de parfum, du nard authentique, d’un grand prix. Elle brisa le flacon et le lui versa sur la tête.
JERComme il se trouvait à Béthanie, chez Simon le lépreux, alors qu’il était à table, une femme vint, avec un flacon d’albâtre contenant un nard pur de grand prix. Brisant le flacon, elle le lui versa sur la tête.
TRIEt tandis qu’il était à Béthanie dans la maison de Simon le lépreux, alors qu’il était à table, vint une femme avec un flacon de parfum de vrai nard, d’un grand prix ; brisant le flacon, elle le versa sur sa tête.
NEGComme Jésus était à Béthanie, dans la maison de Simon le lépreux, une femme entra, pendant qu’il se trouvait à table. Elle tenait un vase d’albâtre, qui renfermait un parfum de nard pur de grand prix ; et, ayant rompu le vase, elle répandit le parfum sur la tête de Jésus.
CHUIl est à Béit-Hananyah, dans la maison de Shim’ôn le lépreux, étendu à table. Vient une femme. Elle a un flacon d’albâtre d’un parfum de nard pur, fort cher. Elle brise le flacon et le lui verse sur la tête.
JDCIl est à Béthanie, dans la maison de Simon le lépreux, étendu à table. Vient une femme. Elle a un flacon d’albâtre d’un parfum de nard authentique, de grande valeur, elle casse le flacon et lui verse sur la tête.
TREet pendant qu’il était à beit anan-iah dans la maison de schiméôn le lépreux [et] qu’il était étendu [pour manger] alors elle est venue une femme et [il y avait] dans sa main un récipient [un vase] d’huile parfumée de nard véritable d’un grand prix et elle a brisé le récipient et elle l’a versé sur sa tête
BDPJésus se trouvait à Béthanie dans la maison de Simon le lépreux. Pendant qu’il était à table, une femme s’approcha de lui, portant un vase d’albâtre avec une essence de myrrhe d’un très grand prix. Elle brisa le col du vase et versa le parfum sur la tête de Jésus.
S21Comme Jésus était à Béthanie, dans la maison de Simon le lépreux, une femme entra pendant qu’il se trouvait à table. Elle tenait un vase qui contenait un parfum de nard pur très cher. Elle brisa le vase et versa le parfum sur la tête de Jésus.
KJFEt pendant qu’il était à Béthanie, dans la maison de Simon le lépreux,et qu’il était assis à table, une femme vint, ayant une boite d’albâtre, remplie d’un baume d’huile d’un parfum de nard et de grand prix, et elle brisa la boite et elle la répandit sur sa tête.
LXXCe verset n’existe pas dans cette traduction !
VULet cum esset Bethaniae in domo Simonis leprosi et recumberet venit mulier habens alabastrum unguenti nardi spicati pretiosi et fracto alabastro effudit super caput eius
BHSCe verset n’existe pas dans cette traduction !
SBLGNTΚαὶ ὄντος αὐτοῦ ἐν Βηθανίᾳ ἐν τῇ οἰκίᾳ Σίμωνος τοῦ λεπροῦ κατακειμένου αὐτοῦ ἦλθεν γυνὴ ἔχουσα ἀλάβαστρον μύρου νάρδου πιστικῆς πολυτελοῦς· ⸀συντρίψασα ⸀τὴν ἀλάβαστρον κατέχεεν ⸀αὐτοῦ τῆς κεφαλῆς.