×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Comparateur biblique
Habakuk 3.6

Habakuk 3.6 comparé dans 29 versions de la Bible différentes.

Traduction Texte
SAC Il s’est arrêté, et il a mesuré la terre : il a jeté les yeux sur les nations, et il les a fait fondre comme la cire. Les montagnes du siècle ont été réduites en poudre : les collines du monde ont été abaissées sous les pas du Dieu éternel.
MARIl s’arrêta, et mesura le pays ; il regarda, et fit tressaillir les nations ; les montagnes qui ont été de tout temps, furent brisées, et les coteaux des siècles se baissèrent ; les chemins du monde sont à lui.
OSTIl s’arrête, et il mesure la terre ; il regarde, et il fait trembler les nations ; les montagnes éternelles se brisent, les collines antiques s’affaissent. Ses voies sont les voies anciennes.
CAHIl s’arrête, la terre chancelle ; il jette un regard, et des nations ont frémi, les montagnes séculaires se brisent, les collines du monde s’abaissent sous les pas de son éternité.
LAMCe verset n’existe pas dans cette traduction !
PGRIl s’arrête et mesure la terre ; Il regarde et fait trembler les peuples ; les monts éternels éclatent, les collines antiques s’affaissent ; Il [suit] les voies anciennes.
LAUIl s’arrête, et il fait vibrer{Ou mesure.} la terre ; il regarde, et il fait trembler les nations, et les montagnes antiques volent en éclats ; les collines éternelles s’abaissent. Il a des sentiers éternels.
OLTCe verset n’existe pas dans cette traduction !
DBYIl se tint là et mesura la terre, il regarda et mit en déroute les nations ; Et les montagnes antiques furent brisées en éclats, les collines éternelles s’affaissèrent. Ses voies sont éternelles.
STACe verset n’existe pas dans cette traduction !
BANIl s’est arrêté et a fait trembler la terre ; il a regardé et a secoué les nations ; les montagnes éternelles se sont brisées, les collines antiques se sont affaissées ; il suit ses voies d’autrefois.
ZAKIl se lève et la terre vacille, il regarde et fait sursauter les peuples ; les antiques montagnes éclatent, les collines éternelles s’affaissent - [montagnes et collines] qui sont ses routes séculaires.
VIGIl s’est arrêté, et il a mesuré la terre ; il a regardé, et il a fait fondre (dissipé) les nations ; les montagnes séculaires ont été brisées ; les collines du monde ont été abaissées sous les pas de son éternité.[3.6 Du siècle, du monde ; c’est-à-dire, aussi anciennes que les siècles, que le monde ; les mots du texte orignal signifient éternité. Les Hébreux donnent souvent cette épithète aux montagnes, parce que dans la nature rien n’est moins sujet au changement que ces lourdes masses, ces énormes amas de terre et de rochers qui subsistent depuis le commencement des siècles. ― Par les marches, etc. ; sous les pas éternels, sous les pas de ce Dieu éternel.]
FILIl S’est arrêté, et Il a mesuré la terre; Il a regardé, et Il a fait fondre les nations; les montagnes séculaires ont été brisées; les collines du monde ont été abaissées sous les pas de Son éternité.
LSGIl s’arrête, et de l’œil il mesure la terre ; Il regarde, et il fait trembler les nations ; Les montagnes éternelles se brisent, Les collines antiques s’abaissent ; Les sentiers d’autrefois s’ouvrent devant lui.
SYNCe verset n’existe pas dans cette traduction !
CRAIl s’est arrêté et a fait trembler la terre, il a regardé et a secoué les nations ; les montagnes éternelles se sont brisées, les collines antiques se sont affaissées ; il suit ses voies d’autrefois.
BPCAussitôt qu’il s’arrête et se campe, il secoue la terre, - d’un regard, il agite les nations. Les montagnes séculaires se disloquent - et les collines éternelles s’abaissent, - elles qui de toute éternité sont sa route.
TRICe verset n’existe pas dans cette traduction !
NEGIl s’arrête, et de l’œil il mesure la terre ; Il regarde, et il fait trembler les nations ; Les montagnes séculaires se brisent, Les collines antiques s’abaissent ; Les sentiers d’autrefois s’ouvrent devant lui.
CHUIl se dresse, et fait vaciller la terre ; il voit, et ébranle les nations. Les montagnes pérennes se dispersent, les collines de pérennité se prosternent. À lui, les allers de pérennité !
JDCCe verset n’existe pas dans cette traduction !
TRECe verset n’existe pas dans cette traduction !
BDPIl s’est arrêté, la terre tremble, il a regardé, les nations s’effraient, les monts des origines volent en éclats, les collines antiques s’effondrent: ses chemins étaient tracés depuis toujours.
S21Il s’arrête, et de l’œil il mesure la terre, il regarde, et il fait trembler les nations ; les montagnes éternelles se brisent, les collines anciennes s’abaissent. À lui les sentiers d’autrefois !
KJFIl se tint, et mesura la terre; il contempla, et chassa les nations les unes des autres; et les montagnes éternelles furent disséminées, les collines perpétuelles s’affaissèrent; ses chemins sont éternels.
LXXἔστη καὶ ἐσαλεύθη ἡ γῆ ἐπέβλεψεν καὶ διετάκη ἔθνη διεθρύβη τὰ ὄρη βίᾳ ἐτάκησαν βουνοὶ αἰώνιοι.
VULstetit et mensus est terram aspexit et dissolvit gentes et contriti sunt montes saeculi incurvati sunt colles mundi ab itineribus aeternitatis eius
BHSעָמַ֣ד׀ וַיְמֹ֣דֶד אֶ֗רֶץ רָאָה֙ וַיַּתֵּ֣ר גֹּויִ֔ם וַיִּתְפֹּֽצְצוּ֙ הַרְרֵי־עַ֔ד שַׁח֖וּ גִּבְעֹ֣ות עֹולָ֑ם הֲלִיכֹ֥ות עֹולָ֖ם לֹֽו׃
SBLGNTCe verset n’existe pas dans cette traduction !