×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Comparateur biblique
Habakuk 2.18

Habakuk 2.18 comparé dans de nombreuses versions de la Bible différentes.

Les « Louis Segond »

Louis Segond 1910

Habakuk 2.18  À quoi sert une image taillée, pour qu’un ouvrier la taille ? À quoi sert une image en fonte et qui enseigne le mensonge, Pour que l’ouvrier qui l’a faite place en elle sa confiance, Tandis qu’il fabrique des idoles muettes ?

Segond Nouvelle Édition de Genève

Habakuk 2.18  À quoi sert une image taillée, pour qu’un ouvrier la taille ? À quoi sert une image en métal fondu et qui enseigne le mensonge, Pour que l’ouvrier qui l’a faite place en elle sa confiance, Tandis qu’il fabrique des idoles muettes ?

Segond 21

Habakuk 2.18  À quoi sert une sculpture sacrée, pour qu’un ouvrier la façonne ? À quoi sert une idole en métal fondu et qui enseigne le mensonge, pour que l’ouvrier qui l’a faite place en elle sa confiance au point de fabriquer des faux dieux muets ?

Les autres versions

Bible Annotée

Habakuk 2.18  Que sert l’image taillée, pour que l’artiste la taille, l’idole de fonte qui n’est qu’un docteur mensonger, pour que celui qui l’a faite se confie en son œuvre, en façonnant des divinités muettes ?

John Nelson Darby

Habakuk 2.18  De quel profit est l’image taillée, que l’ouvrier l’ait taillée ? À quoi sert l’image de fonte, enseignant le mensonge, pour que l’ouvrier se confie en sa propre œuvre pour faire des idoles muettes ?

David Martin

Habakuk 2.18  De quoi sert l’image taillée que son ouvrier l’ait taillée ? Ce [n’est que] fonte, et qu’un docteur de mensonge ; [de quoi sert-elle], pour que l’ouvrier qui fait des idoles muettes se fie en son ouvrage ?

Ostervald

Habakuk 2.18  À quoi sert l’image taillée, pour que le sculpteur la taille ? À quoi sert l’image de fonte, docteur de mensonge, pour que l’ouvrier qui l’a faite place en elle sa confiance, en fabriquant des idoles muettes ?

Lausanne

Habakuk 2.18  Que sert l’image taillée pour que son sculpteur la taille ? [Que sert] l’image de fonte et le docteur de mensonge pour que le sculpteur se confie en ce qu’il a sculpté, en fabriquant des idoles muettes ?

Vigouroux

Habakuk 2.18  A quoi sert la statue (une image taillée au ciseau) qu’un sculpteur a faite, ou l’image fausse qui se coule en fonte (une statue jetée en fonte et une image fausse) ? Cependant l’ouvrier espère en son ouvrage et dans les idoles muettes qu’il a formées (pour faire des simulacres muets).[2.18 L’analyse grammaticale de ce verset est très difficile, pour ne pas dire impossible à faire, tant dans l’hébreu que dans la Vulgate. Les mots statue jetée en fonte (conflatile) et image fausse (imaginem falsam) étant à l’accusatif, sont nécessairement des compléments directs du verbe a fait ou sculpté (sculpsit). Une traduction rigoureuse étant impossible dans notre langue, nous croyons cependant avoir rendu le fond de la pensée de l’écrivain sacré en combinant les deux textes grec et latin.]

Auguste Crampon

Habakuk 2.18  À quoi sert l’image taillée, pour que son auteur la taille, l’idole de fonte, et l’oracle de mensonge,  pour que l’auteur de cet ouvrage se confie en lui, en façonnant des divinités silencieuses ?

Lemaistre de Sacy

Habakuk 2.18  Que sert la statue qu’un sculpteur a faite, ou l’image fausse qui se jette en fonte ? et néanmoins l’ouvrier espère en son propre ouvrage, et dans l’idole muette qu’il a formée.

Zadoc Kahn

Habakuk 2.18  Quel profit attendre de l’image sculptée par l’artisan? de la statue de fonte, de ces guides mensongers? Comment leur auteur peut-il assez mettre sa confiance en eux pour fabriquer des dieux muets?

Les versions grecques et hébraïques

SBL Greek New Testament

Habakuk 2.18  Ce verset n’existe pas dans cette traduction !

Biblia Hebraica Stuttgartensia

Habakuk 2.18  מָֽה־הֹועִ֣יל פֶּ֗סֶל כִּ֤י פְסָלֹו֙ יֹֽצְרֹ֔ו מַסֵּכָ֖ה וּמֹ֣ורֶה שָּׁ֑קֶר כִּ֣י בָטַ֞ח יֹצֵ֤ר יִצְרֹו֙ עָלָ֔יו לַעֲשֹׂ֖ות אֱלִילִ֥ים אִלְּמִֽים׃ ס

La Vulgate

Habakuk 2.18  quid prodest sculptile quia sculpsit illud fictor suus conflatile et imaginem falsam quia speravit in figmento fictor eius ut faceret simulacra muta