Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Comparateur biblique
Daniel 4.15

Daniel 4.15 comparé dans 29 versions de la Bible différentes.

Traduction Texte
SAC Voilà le songe que j’ai eu, moi, Nabuchodonosor, roi. Hâtez-vous donc, Baltassar, de m’en donner l’explication : car tous les sages de mon royaume n’ont pu me l’interpréter : mais pour vous, vous le pouvez, parce que l’esprit des dieux saints est en vous.
MARToutefois laissez le tronc de ses racines dans la terre, et l’ayant lié avec des chaînes de fer et d’airain, qu’il soit parmi l’herbe des champs, qu’il soit arrosé de la rosée des cieux, et qu’il ait sa portion avec les bêtes en l’herbe de la terre.
OSTToutefois laissez en terre le tronc de ses racines, et liez-le avec une chaîne de fer et d’airain, parmi l’herbe des champs. Qu’il soit trempé de la rosée du ciel, et qu’avec les animaux il ait sa portion de l’herbe de la terre.
CAHVoilà le songe que j’ai vu, moi, le roi Nebouchadneçar, et toi, Belteschaçar, dis-en l’explication parce que tous les sages de mon royaume ne peuvent m’en faire connaître l’explication ; toi, tu le peux, car l’esprit des dieux saints est en toi.
LAMCe verset n’existe pas dans cette traduction !
PGRCependant laissez en terre la souche de ses racines, mais dans des chaînes de fer et d’airain, au milieu de la verdure des campagnes, et qu’il soit trempé de la rosée du ciel, et qu’avec les animaux il entre en part de l’herbe de la terre !
LAUTel est le songe que j’ai vu, moi, le roi Nébucadnetsar ; et toi, Beltesçatsar, dis-en l’explication, puisque tous les sages de mon empire ne peuvent pas me faire connaître l’explication ; mais toi, tu en es capable, car l’esprit des dieux saints est en toi.
OLTCe verset n’existe pas dans cette traduction !
DBYToutefois, laissez dans la terre le tronc de ses racines, avec un lien de fer et d’airain autour de lui, dans l’herbe des champs ; et qu’il soit baigné de la rosée des cieux, et qu’il ait, avec les bêtes, sa part à l’herbe de la terre ;
STACe verset n’existe pas dans cette traduction !
BANToutefois laissez en terre la souche avec les racines, mais dans des chaînes de fer et d’airain, au milieu du gazon des champs. Qu’il soit trempé de la rosée du ciel, et qu’avec les animaux il ait sa part de l’herbe de la terre.
ZAKSeulement laissez subsister dans le sol la souche de ses racines, entourée de chaînes de fer et d’airain, au milieu de la verdure des champs. Qu’il soit humecté par la rosée du ciel et qu’avec les bêtes il prenne sa part de l’herbe de la terre !
VIGVoilà le songe que j’ai eu, moi le roi Nabuchodonosor. Hâte-toi donc, Baltassar, de m’en donner l’explication ; car tous les sages de mon royaume n’ont pu me l’interpréter ; mais toi, tu le peux, car l’esprit des dieux saints est en toi.
FILVoilà le songe que j’ai eu, moi le roi Nabuchodonosor. Hâte-toi donc, Baltassar, de m’en donner l’explication; car tous les sages de mon royaume n’ont pu me l’interpréter; mais toi, tu le peux, car l’esprit des dieux saints est en toi.
LSGMais laissez en terre le tronc où se trouvent les racines, et liez-le avec des chaînes de fer et d’airain, parmi l’herbe des champs. Qu’il soit trempé de la rosée du ciel, et qu’il ait, comme les bêtes, l’herbe de la terre pour partage.
SYNCe verset n’existe pas dans cette traduction !
CRATel est le songe que j’ai vu, moi, le roi Nabuchodonosor ; et toi, Baltassar, dis-en la signification, car tous les sages de mon royaume ne peuvent m’en faire savoir la signification ; mais toi, tu le peux, car l’esprit des dieux saints est en toi. "
BPCToutefois laissez en terre la souche avec les racines, mais dans des chaînes de fer et d’airain, au milieu du gazon des champs. Qu’il soit trempé de la rosée du ciel et qu’avec les animaux il ait sa part de l’herbe de la terre.
JERTel est le songe que j’ai eu, moi Nabuchodonosor, roi. Toi, Baltassar, donne-m’en l’interprétation, car aucun des sages de mon royaume n’a pu m’en faire connaître l’interprétation ; mais toi tu le peux, puisque en toi réside l’esprit des dieux saints."
TRICe verset n’existe pas dans cette traduction !
NEGMais laissez en terre le tronc où se trouvent les racines, et liez-le avec des chaînes de fer et d’airain, parmi l’herbe des champs. Qu’il soit trempé de la rosée du ciel, et qu’il ait, comme les bêtes, l’herbe de la terre pour partage.
CHUMoi, le roi Neboukhadrèsar, j’ai vu ce rêve. Toi Bélteshasar, dis son interprétation, car tous les sages de mon royaume n’ont pu m’en faire connaître l’interprétation. Toi, tu le peux : oui, le souffle des Elohîms sacrés est en toi » !
JDCCe verset n’existe pas dans cette traduction !
TRECe verset n’existe pas dans cette traduction !
BDP“Voilà le songe que j’ai eu, moi le roi Nabukodonozor; à toi Baltsasar de me l’expliquer, car tous les sages de mon royaume ont été incapables de le faire. Mais toi tu le peux car l’esprit des dieux saints est en toi.”
S21Voilà le rêve que j’ai eu, moi, le roi Nebucadnetsar. Quant à toi, Beltshatsar, donnes-en l’explication, puisque tous les sages de mon royaume sont incapables de me la faire connaître. Toi, tu en es capable, car il y a en toi l’esprit des dieux saints. › »
KJFToutefois, laissez le tronc de ses racines dans la terre, et même avec un lien de fer et d’airain, parmi l’herbe nouvelle des champs; qu’il soit arrosé de la rosée du ciel, et que sa portion soit avec les animaux dans l’herbe de la terre.
LXXκαὶ ὁ ὕψιστος καὶ οἱ ἄγγελοι αὐτοῦ ἐπὶ σὲ κατατρέχουσιν.
VULHoc somnium vidi, ego Nabuchodonosor rex. Tu ergo, Baltassar, interpretationem narra festinus: quia omnes sapientes regni mei non queunt solutionem edicere mihi; tu autem potes quia spiritus deorum sanctorum in te est.
BHS(4.18) דְּנָה֙ חֶלְמָ֣א חֲזֵ֔ית אֲנָ֖ה מַלְכָּ֣א נְבוּכַדְנֶצַּ֑ר וְאַ֨נְתְּ בֵּלְטְשַׁאצַּ֜ר פִּשְׁרֵ֣א׀ אֱמַ֗ר כָּל־קֳבֵל֙ דִּ֣י׀ כָּל־חַכִּימֵ֣י מַלְכוּתִ֗י לָֽא־יָכְלִ֤ין פִּשְׁרָא֙ לְהֹודָ֣עֻתַ֔נִי וְאַ֣נְתְּ כָּהֵ֔ל דִּ֛י רֽוּחַ־אֱלָהִ֥ין קַדִּישִׁ֖ין בָּֽךְ׃
SBLGNTCe verset n’existe pas dans cette traduction !