×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Comparateur biblique
Lamentations 4.10

Lamentations 4.10 comparé dans 17 versions de la Bible différentes.

Les « Louis Segond »

Louis Segond 1910

Lamentations 4.10  Les femmes, malgré leur tendresse, Font cuire leurs enfants ; Ils leur servent de nourriture, Au milieu du désastre de la fille de mon peuple.

Segond Nouvelle Édition de Genève

Lamentations 4.10  Les femmes, malgré leur tendresse, Font cuire leurs enfants ; Ils leur servent de nourriture, Au milieu du désastre de la fille de mon peuple.

Segond 21

Lamentations 4.10  Malgré leur tendresse, de leurs propres mains des femmes ont fait cuire leurs enfants pour qu’ils leur servent de nourriture, à cause du désastre qui frappe la fille de mon peuple.

Les autres versions

Bible du Semeur

Lamentations 4.10  De tendres femmes, de leurs mains ont fait cuire
la chair de leurs enfants
pour s’en nourrir,
à cause du désastre qui a atteint la communauté de mon peuple.

Traduction œcuménique de la Bible

Lamentations 4.10  De leurs mains, des femmes faites pour la tendresse
font bouillir leurs enfants ;
ils deviennent leur aliment,
lorsque mon peuple, cette belle, est brisé.
(Kaf)

Bible de Jérusalem

Lamentations 4.10  De tendres femmes ont, de leurs mains, fait cuire leurs petits : ils leur ont servi d’aliment dans le désastre de la fille de mon peuple.

Bible Annotée

Lamentations 4.10  Des femmes compatissantes ont de leurs mains Fait cuire leurs enfants ; Ils leur ont servi d’aliment Dans le désastre de la fille de mon peuple.

John Nelson Darby

Lamentations 4.10  Les mains des femmes tendres ont cuit leurs enfants, ils ont été leur viande dans la ruine de la fille de mon peuple.

David Martin

Lamentations 4.10  [Jod.] Les mains des femmes, [naturellement] tendres, ont cuit leurs enfants, et ils leur ont été pour viande dans le temps de la calamité de la fille de mon peuple.

Osterwald

Lamentations 4.10  De tendres femmes ont, de leurs mains, fait cuire leurs enfants, et ils leur ont servi de nourriture, dans la ruine de la fille de mon peuple.

Auguste Crampon

Lamentations 4.10  Des femmes compatissantes ont de leurs mains fait cuire leurs enfants ; ils leur ont servi de nourriture, dans le désastre de la fille de mon peuple. Caph.

Lemaistre de Sacy

Lamentations 4.10  ( Jod. ) Les femmes tendres et compatissantes ont fait cuire leurs enfants de leurs propres mains : leurs enfants sont devenus leur nourriture dans la ruine de la fille de mon peuple.

André Chouraqui

Lamentations 4.10  Les mains de femmes matricielles font cuire leurs enfants ; ils sont pour elles du ravitaillement dans la brisure de la fille de mon peuple.

Zadoc Kahn

Lamentations 4.10  De leurs propres mains, de tendres femmes ont fait cuire leurs enfants, pour s’en nourrir dans le désastre de la fille de mon peuple.

Les versions grecques et hébraïques

SBL Greek New Testament

Lamentations 4.10  Ce verset n’existe pas dans cette traduction !

Biblia Hebraica Stuttgartensia

Lamentations 4.10  יְדֵ֗י נָשִׁים֙ רַחֲמָ֣נִיֹּ֔ות בִּשְּׁל֖וּ יַלְדֵיהֶ֑ן הָי֤וּ לְבָרֹות֙ לָ֔מֹו בְּשֶׁ֖בֶר בַּת־עַמִּֽי׃ ס

Versions étrangères

New Living Translation

Lamentations 4.10  Tenderhearted women have cooked their own children and eaten them in order to survive the siege.