×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Comparateur biblique
Esaïe 13.20

Esaïe 13.20 comparé dans de nombreuses versions de la Bible différentes.

Les « Louis Segond »

Louis Segond 1910

Esaïe 13.20  Elle ne sera plus jamais habitée, Elle ne sera plus jamais peuplée ; L’Arabe n’y dressera point sa tente, Et les bergers n’y parqueront point leurs troupeaux.

Segond Nouvelle Édition de Genève

Esaïe 13.20  Elle ne sera plus jamais habitée, Elle ne sera plus jamais peuplée ; L’Arabe n’y dressera point sa tente, Et les bergers n’y parqueront point leurs troupeaux.

Segond 21

Esaïe 13.20  Elle ne sera plus jamais habitée, elle ne sera plus jamais peuplée. L’Arabe n’y dressera pas sa tente et les bergers n’y feront pas dormir leurs troupeaux.

Les autres versions

King James en Français

Esaïe 13.20  Elle ne sera plus jamais habitée, on n’y demeurera plus de génération en génération; et l’Arabe n’y dressera pas non plus sa tente, et les bergers n’y parqueront plus non plus leurs troupeaux.

Bible Annotée

Esaïe 13.20  Elle ne sera plus jamais habitée, elle ne sera plus peuplée en aucun temps ; l’Arabe n’y dressera point sa tente, et les bergers n’y parqueront point leurs troupeaux.

John Nelson Darby

Esaïe 13.20  Elle ne sera jamais habitée, et on n’y demeurera pas, de génération en génération, et l’Arabe n’y dressera pas sa tente, et les bergers n’y feront pas reposer leurs troupeaux ;

David Martin

Esaïe 13.20  Elle ne sera point habitée à jamais, elle ne sera point habitée de génération en génération, même les Arabes n’y dresseront point leurs tentes, ni les bergers n’y mettront point leurs parcs.

Ostervald

Esaïe 13.20  Elle ne sera plus jamais habitée, on n’y demeurera plus d’âge en âge ; l’Arabe n’y dressera point sa tente, les bergers n’y feront plus reposer leurs troupeaux.

Lausanne

Esaïe 13.20  Elle ne sera jamais plus habitée, et d’âge en âge on n’y demeurera plus ; l’Arabe n’y dressera point sa tente, et les bergers n’y feront pas reposer [les troupeaux].

Vigouroux

Esaïe 13.20  Elle ne sera (plus) jamais habitée, et elle ne sera pas rebâtie dans la suite des siècles ; les Arabes n’y dresseront pas leurs tentes, et les pasteurs ne s’y reposeront pas.[13.20 L’Arabe, n’ayant pas de demeure fixe, allait d’un endroit dans un autre dresser ses tentes partout où il trouvait des pâturages pour ses bestiaux. ― Elle ne sera jamais habitée. Cette prédiction ne s’accomplit que quelques siècles après, mais elle se réalisa pleinement. Cyrus s’empara de Babylone, mais il n’en renversa pas les murailles. Darius, fils d’Hystaspe, qui reprit Babylone pour la seconde fois, en 518, réduisit ses remparts à 50 coudées de hauteur. Xerxès ruina le fameux temple de Bel, l’orgueil de la cité. Quand Alexandre voulut faire de Babylone la capitale de son vaste empire, dix mille ouvriers furent occupés pendant deux mois à déblayer les fondements du temple. Toutefois Babylone ne devait plus voir revivre sa gloire. Le conquérant macédonien mourut sans avoir pu réaliser son projet, et l’un de ses généraux, Séleucus Nicator, en 312, ruina pour toujours la ville de Nabuchodonosor. Il construisit avec ses débris la ville de Séleucie, qui lui enleva même quelques temps son nom, dit Etienne de Byzance, et dont le voisinage, comme le dit Pline, la réduisit en solitude. Strabon, né vers l’an 60 avant notre ère, lui appliqua le mot d’un poète : « La grande ville est devenue un grand désert » (XVI, 15). La malédiction divine dure encore. Une ville, Hillah, s’est élevée non loin d’elle ; l’Arabe nomade dresse ses tentes à ses côtés, mais ses ruines sont toujours désertes et habitées seulement par les animaux sauvages.]

Auguste Crampon

Esaïe 13.20  Elle ne sera jamais plus peuplée, elle ne sera plus habitée dans le cours des âges ; l’Arabe n’y dressera pas sa tente, et le berger n’y parquera pas ses troupeaux.

Lemaistre de Sacy

Esaïe 13.20  Elle ne sera plus jamais habitée, et elle ne se rebâtira point dans la suite de tous les siècles ; les Arabes n’y dresseront pas même leurs tentes, et les pasteurs n’y viendront point pour s’y reposer.

Zadoc Kahn

Esaïe 13.20  Elle ne sera plus jamais habitée, et ne servira plus de résidence jusqu’à la fin des générations; l’Arabe n’y dressera pas sa tente, les pâtres n’y feront pas reposer leurs troupeaux.

Les versions grecques et hébraïques

SBL Greek New Testament

Esaïe 13.20  Ce verset n’existe pas dans cette traduction !

Biblia Hebraica Stuttgartensia

Esaïe 13.20  לֹֽא־תֵשֵׁ֣ב לָנֶ֔צַח וְלֹ֥א תִשְׁכֹּ֖ן עַד־דֹּ֣ור וָדֹ֑ור וְלֹֽא־יַהֵ֥ל שָׁם֙ עֲרָבִ֔י וְרֹעִ֖ים לֹא־יַרְבִּ֥צוּ שָֽׁם׃

La Vulgate

Esaïe 13.20  non habitabitur usque in finem et non fundabitur usque ad generationem et generationem nec ponet ibi tentoria Arabs nec pastores requiescent ibi

La Septante

Esaïe 13.20  οὐ κατοικηθήσεται εἰς τὸν αἰῶνα χρόνον οὐδὲ μὴ εἰσέλθωσιν εἰς αὐτὴν διὰ πολλῶν γενεῶν οὐδὲ μὴ διέλθωσιν αὐτὴν Ἄραβες οὐδὲ ποιμένες οὐ μὴ ἀναπαύσωνται ἐν αὐτῇ.