×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Comparateur biblique
Ecclésiaste 2.26

Ecclésiaste 2.26 comparé dans de nombreuses versions de la Bible différentes.

Les « Louis Segond »

Louis Segond 1910

Ecclésiaste 2.26  Car il donne à l’homme qui lui est agréable la sagesse, la science et la joie ; mais il donne au pécheur le soin de recueillir et d’amasser, afin de donner à celui qui est agréable à Dieu. C’est encore là une vanité et la poursuite du vent.

Segond Nouvelle Édition de Genève

Ecclésiaste 2.26  Car il donne à l’homme qui lui est agréable la sagesse, la science et la joie ; mais il donne au pécheur le soin de recueillir et d’amasser, afin de donner à celui qui est agréable à Dieu. C’est encore là une vanité et la poursuite du vent.

Segond 21

Ecclésiaste 2.26  Oui, à l’homme qui lui est agréable il donne la sagesse, la connaissance et la joie, mais au pécheur il réserve la tâche de récolter et d’amasser des biens afin de les donner à celui qui est agréable à Dieu. Cela aussi, c’est de la fumée et cela revient à poursuivre le vent.

Les autres versions

Bible Annotée

Ecclésiaste 2.26  Car c’est à l’homme qui lui plaît qu’il donne sagesse, connaissance et joie ; mais au pécheur il donne la lâche d’amasser et d’accumuler pour donner à celui qui plaît à Dieu. Cela aussi est vanité et poursuite du vent.

John Nelson Darby

Ecclésiaste 2.26  Car à l’homme qui est bon devant lui, Dieu donne sagesse et connaissance et joie ; mais à celui qui pèche, il donne l’occupation de rassembler et d’amasser, pour donner à celui qui est bon devant Dieu. Cela aussi est vanité et poursuite du vent.

David Martin

Ecclésiaste 2.26  Parce que Dieu donne à celui qui lui est agréable, de la sagesse, de la science, et de la joie ; mais il donne au pécheur de l’occupation à recueillir et à assembler, afin que cela soit donné à celui qui est agréable à Dieu ; cela aussi est une vanité, et un rongement d’esprit.

Ostervald

Ecclésiaste 2.26  Car Dieu donne à l’homme qui lui est agréable, la sagesse, la science et la joie ; mais il donne au pécheur la tâche de recueillir et d’amasser, afin de donner à celui qui est agréable à Dieu. Cela aussi est une vanité et un tourment d’esprit.

Lausanne

Ecclésiaste 2.26  C’est que, à l’homme qui est bon devant sa face, il donne sagesse, et science, et joie, tandis qu’à celui qui pèche, il donne pour affaire de recueillir et d’amasser afin de donner à qui est bon devant la face de Dieu. Cela aussi est vanité et effort inutile{Héb. de vent.}

Vigouroux

Ecclésiaste 2.26  A l’homme qui lui est agréable, Dieu a donné la sagesse, et la science, et la joie ; mais au pécheur il a donné l’affliction et les soins inutiles, afin qu’il amasse et accumule, et qu’il laisse ses biens à celui qui est agréable à Dieu. Mais cela aussi est (une) vanité et un stérile tourment d’esprit.

Auguste Crampon

Ecclésiaste 2.26  Car à l’homme qui est bon devant lui, il donne la sagesse, la science et la joie ; mais au pécheur, il donne le soin de recueillir et d’amasser, afin de donner à celui qui est bon devant Dieu. C’est encore là une vanité et la poursuite du vent.

Lemaistre de Sacy

Ecclésiaste 2.26  Dieu a donné à l’homme qui lui est agréable la sagesse, la science et la joie ; et il a donné au pécheur l’affliction et les soins inutiles, afin qu’il amasse sans cesse, et qu’il ajoute bien sur bien, et le laisse à un homme qui sera agréable à Dieu. Mais cela même est une vanité et un tourment d’esprit fort inutile.

Zadoc Kahn

Ecclésiaste 2.26  C’est à l’homme qui lui plaît qu’il donne sagesse, intelligence et joie ; tandis qu’au pécheur il impose la corvée de recueillir et d’entasser [des biens], qu’il fait passer ensuite à celui qui jouit de la faveur divine. Cela est également vanité et pâture de vent.

Les versions grecques et hébraïques

SBL Greek New Testament

Ecclésiaste 2.26  Ce verset n’existe pas dans cette traduction !

Biblia Hebraica Stuttgartensia

Ecclésiaste 2.26  כִּ֤י לְאָדָם֙ שֶׁטֹּ֣וב לְפָנָ֔יו נָתַ֛ן חָכְמָ֥ה וְדַ֖עַת וְשִׂמְחָ֑ה וְלַחֹוטֶא֩ נָתַ֨ן עִנְיָ֜ן לֶאֱסֹ֣וף וְלִכְנֹ֗וס לָתֵת֙ לְטֹוב֙ לִפְנֵ֣י הָֽאֱלֹהִ֔ים גַּם־זֶ֥ה הֶ֖בֶל וּרְע֥וּת רֽוּחַ׃

La Vulgate

Ecclésiaste 2.26  homini bono in conspectu suo dedit Deus sapientiam et scientiam et laetitiam peccatori autem dedit adflictionem et curam superfluam ut addat et congreget et tradat ei qui placuit Deo sed et hoc vanitas et cassa sollicitudo mentis