×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Comparateur biblique
Psaumes 141.5

Psaumes 141.5 comparé dans de nombreuses versions de la Bible différentes.

Les « Louis Segond »

Louis Segond 1910

Psaumes 141.5  Que le juste me frappe, c’est une faveur ; Qu’il me châtie, c’est de l’huile sur ma tête : Ma tête ne se détournera pas ; Mais de nouveau ma prière s’élèvera contre leur méchanceté.

Segond Nouvelle Édition de Genève

Psaumes 141.5  Que le juste me frappe, c’est une faveur ; Qu’il me châtie, c’est de l’huile sur ma tête : Ma tête ne se détournera pas ; Mais de nouveau ma prière s’élèvera contre leur méchanceté.

Segond 21

Psaumes 141.5  Si le juste me frappe, c’est une faveur ; s’il me corrige, c’est de l’huile sur ma tête : elle ne s’y refusera pas, mais je continuerai de prier face à leurs méchancetés.

Les autres versions

Bible Annotée

Psaumes 141.5  Que le juste me frappe, c’est une faveur ; Qu’il me reprenne, c’est de l’huile sur ma tête ; Ma tête ne s’y refusera pas… Car même en face de leurs méchancetés, je ne sais que prier !

John Nelson Darby

Psaumes 141.5  Que le juste me frappe, c’est une faveur ; qu’il me reprenne, c’est une huile excellente ; ma tête ne la refusera pas, car ma prière sera encore là dans leurs calamités.

David Martin

Psaumes 141.5  Que le juste me frappe, [ce me sera] une faveur : et qu’il me réprimande, [ce me sera] un baume excellent ; il ne blessera point ma tête ; car même encore ma requête [sera pour eux] en leurs calamités.

Ostervald

Psaumes 141.5  Que le juste me frappe, ce me sera une faveur ; qu’il me reprenne, ce sera de l’huile sur ma tête ; elle ne se détournera pas, car encore je prierai pour lui dans ses calamités.

Lausanne

Psaumes 141.5  Que le juste me frappe, c’est une grâce ; et qu’il me reprenne, c’est de l’huile sur [ma] tête : ma tête ne la refusera pas ; car encore je prierai dans sa{Héb. dans leur.} calamité.

Vigouroux

Psaumes 141.5  Je considérais à ma droite, et je regardais, et il n’y avait personne qui me connût. Tout moyen de m’enfuir m’est ôté, et nul ne cherche à sauver ma vie (qui s’enquière de mon âme).[141.5 ; 141.8 Mon âme, ma personne, moi.]

Auguste Crampon

Psaumes 141.5  Que le juste me frappe, c’est une faveur ; qu’il me reprenne, c’est un parfum sur ma tête ; ma tête ne le refusera pas, car alors je n’opposerai que ma prière à leurs mauvais desseins.

Lemaistre de Sacy

Psaumes 141.5  Je considérais à ma droite, et je regardais à ma gauche ; et il n’y avait personne qui me connût : il ne m’est resté aucun moyen de fuir ; et nul ne cherche à sauver ma vie.

Zadoc Kahn

Psaumes 141.5  Que le juste m’assène des coups, c’est une preuve d’amour; qu’il me châtie, c’est comme de l’huile sur la tête, à laquelle ma tête ne se soustrait point; mais certes de façon constante ma prière s’élèvera contre leurs méchancetés.

Les versions grecques et hébraïques

SBL Greek New Testament

Psaumes 141.5  Ce verset n’existe pas dans cette traduction !

Biblia Hebraica Stuttgartensia

Psaumes 141.5  יֶֽהֶלְמֵֽנִי־צַדִּ֨יק׀ חֶ֡סֶד וְֽיֹוכִיחֵ֗נִי שֶׁ֣מֶן רֹ֭אשׁ אַל־יָנִ֣י רֹאשִׁ֑י כִּי־עֹ֥וד וּ֝תְפִלָּתִ֗י בְּרָעֹותֵיהֶֽם׃

La Vulgate

Psaumes 141.5  considerabam ad dexteram et videbam et non erat qui cognosceret me periit fuga a me et non est qui requirit animam meam