×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Comparateur biblique
Psaumes 127.2

Psaumes 127.2 comparé dans de nombreuses versions de la Bible différentes.

Les « Louis Segond »

Louis Segond 1910

Psaumes 127.2  En vain vous levez-vous matin, vous couchez-vous tard, Et mangez-vous le pain de douleur ; Il en donne autant à ses bien-aimés pendant leur sommeil.

Segond Nouvelle Édition de Genève

Psaumes 127.2  En vain vous vous levez de bon matin, vous vous couchez tard, Et vous mangez le pain de douleur ; Il en donne autant à ses bien-aimés pendant leur sommeil.

Segond 21

Psaumes 127.2  C’est inutilement que vous vous levez tôt, que vous vous couchez tard et que vous mangez un pain gagné avec peine : il en donne autant à ses bien-aimés pendant leur sommeil.

Les autres versions

Bible Annotée

Psaumes 127.2  En vain vous vous levez matin, Vous vous couchez tard, Vous mangez un pain de labeur ! Il en donne tout autant à son bien-aimé pendant son sommeil !

John Nelson Darby

Psaumes 127.2  C’est en vain que vous vous levez matin, que vous vous couchez tard, que vous mangez le pain de douleurs. Ainsi, il donne le sommeil à son bien-aimé.

David Martin

Psaumes 127.2  C’est en vain que vous vous levez de grand matin, que vous vous couchez tard, [et] que vous mangez le pain de douleurs ; certes c’est [Dieu] qui donne du repos à celui qu’il aime.

Ostervald

Psaumes 127.2  En vain vous vous levez matin, vous vous couchez tard, et vous mangez le pain de douleur ; il en donne autant à son bien-aimé pendant son sommeil.

Lausanne

Psaumes 127.2  En vain vous levez-vous matin, vous couchez-vous tard, mangez-vous le pain de douleurs ; il en donne tout autant à son bien-aimé pendant le sommeil.

Vigouroux

Psaumes 127.2  Parce que tu te nourriras des travaux de tes mains, tu es (bien) heureux et tu prospéreras.

Auguste Crampon

Psaumes 127.2  C’est en vain que vous vous levez avant le jour, et que vous retardez votre repos, mangeant le pain de la douleur : il en donne autant à son bien-aimé pendant son sommeil.

Lemaistre de Sacy

Psaumes 127.2  Vous mangerez le fruit des travaux de vos mains ; et en cela vous êtes heureux, et vous le serez encore à l’avenir.

Zadoc Kahn

Psaumes 127.2  C’est en vain que vous avancez l’heure du lever, que vous prolongez tard vos veilles, mangeant un pain péniblement gagné ! A celui qu’il aime [Dieu] donne le nécessaire pendant son sommeil.

Les versions grecques et hébraïques

SBL Greek New Testament

Psaumes 127.2  Ce verset n’existe pas dans cette traduction !

Biblia Hebraica Stuttgartensia

Psaumes 127.2  שָׁ֤וְא לָכֶ֨ם׀ מַשְׁכִּ֪ימֵי ק֡וּם מְאַֽחֲרֵי־שֶׁ֗בֶת אֹ֭כְלֵי לֶ֣חֶם הָעֲצָבִ֑ים כֵּ֤ן יִתֵּ֖ן לִֽידִידֹ֣ו שֵׁנָֽא׃

La Vulgate

Psaumes 127.2  labores manuum tuarum quia; manducabis beatus es et bene tibi erit

La Septante

Psaumes 127.2  τοὺς πόνους τῶν καρπῶν σου φάγεσαι μακάριος εἶ καὶ καλῶς σοι ἔσται.