×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Comparateur biblique
Job 24.8

Job 24.8 comparé dans de nombreuses versions de la Bible différentes.

Les « Louis Segond »

Louis Segond 1910

Job 24.8  Ils sont percés par la pluie des montagnes, Et ils embrassent les rochers comme unique refuge.

Segond Nouvelle Édition de Genève

Job 24.8  Ils sont percés par la pluie des montagnes, Et ils embrassent les rochers comme unique refuge.

Segond 21

Job 24.8  Ils sont trempés par les fortes averses des montagnes et, faute de refuge, ils se blottissent contre les rochers.

Les autres versions

Bible Annotée

Job 24.8  Ils sont percés par la pluie des montagnes ; N’ayant pas de refuge, ils se blottissent contre le rocher,

John Nelson Darby

Job 24.8  Ils sont trempés par les averses des montagnes, et, sans refuge, ils se serrent contre le rocher...

David Martin

Job 24.8  Qui sont tout mouillés par les grandes pluies des montagnes, et qui, n’ayant point de retraite, couchent dans les creux des rochers.

Ostervald

Job 24.8  Ils sont percés par la pluie des montagnes, et, manquant d’abri, ils embrassent le rocher.

Lausanne

Job 24.8  Ils sont trempés par l’orage des montagnes, et faute de refuge, ils embrassent le rocher.

Vigouroux

Job 24.8  qui sont mouillés par les pluies des montagnes, et qui, n’ayant pas de manteau, se pressent contre les rochers.

Auguste Crampon

Job 24.8  La pluie des montagnes les pénètre ; à défaut d’abri, ils se blottissent contre le rocher.

Lemaistre de Sacy

Job 24.8  qui sont percés par les pluies des montagnes, et qui se trouvant sans vêtements se mettent à couvert sous les rochers.

Zadoc Kahn

Job 24.8  Ils sont trempés par les averses des montagnes ; manquant d’abri, ils s’accrochent au rocher.

Les versions grecques et hébraïques

SBL Greek New Testament

Job 24.8  Ce verset n’existe pas dans cette traduction !

Biblia Hebraica Stuttgartensia

Job 24.8  מִזֶּ֣רֶם הָרִ֣ים יִרְטָ֑בוּ וּֽמִבְּלִ֥י מַ֝חְסֶ֗ה חִבְּקוּ־צֽוּר׃

La Vulgate

Job 24.8  quos imbres montium rigant et non habentes velamen amplexantur lapides