×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Comparateur biblique
Néhémie 5.15

Néhémie 5.15 comparé dans 17 versions de la Bible différentes.

Les « Louis Segond »

Louis Segond 1910

Néhémie 5.15  Avant moi, les premiers gouverneurs accablaient le peuple, et recevaient de lui du pain et du vin, outre quarante sicles d’argent ; leurs serviteurs mêmes opprimaient le peuple. Je n’ai point agi de la sorte, par crainte de Dieu.

Segond dite « à la Colombe »

Néhémie 5.15  Avant moi, les premiers gouverneurs accablaient le peuple et percevaient de lui du pain et du vin, outre quarante sicles d’argent ; leurs jeunes serviteurs mêmes régnaient en maîtres sur le peuple. Je n’ai pas agi de la sorte, par crainte de Dieu.

Nouvelle Bible Segond

Néhémie 5.15  Avant moi, les premiers gouverneurs accablaient le peuple et percevaient de lui du pain et du vin, ainsi que quarante sicles d’argent ; leurs serviteurs eux–mêmes dominaient en maîtres sur le peuple. Mais moi, par crainte de Dieu, je n’ai pas agi de la sorte.

Segond Nouvelle Édition de Genève

Néhémie 5.15  Avant moi, les premiers gouverneurs accablaient le peuple, et recevaient de lui du pain et du vin, outre quarante sicles d’argent ; leurs serviteurs mêmes opprimaient le peuple. Je n’ai point agi de la sorte, par crainte de Dieu.

Segond 21

Néhémie 5.15  Mes prédécesseurs faisaient peser de lourdes charges sur le peuple ; ils exigeaient de lui du pain et du vin, ainsi que 40 pièces d’argent ; leurs serviteurs, eux aussi, exerçaient une domination sur le peuple. Pour ma part, je n’ai pas agi de cette manière, et ce par crainte de Dieu.

Les autres versions

Bible du Semeur

Néhémie 5.15  Mes prédécesseurs dans cette charge avaient pressuré le peuple, exigeant qu’on leur remette chaque jour, outre le pain et le vin, quarante pièces d’argent. Même leurs fonctionnaires exerçaient leur domination sur le peuple. Pour moi, je n’ai jamais agi de la sorte, car je révérais Dieu.

Traduction œcuménique de la Bible

Néhémie 5.15  Avant moi, les premiers gouverneurs écrasaient le peuple et leur prenaient du pain et du vin et, en plus, quarante sicles d’argent. Leurs serviteurs aussi exerçaient leur domination sur le peuple. Mais moi-même, je n’ai pas agi ainsi, par crainte de Dieu.

Bible de Jérusalem

Néhémie 5.15  Or les anciens gouverneurs, qui m’ont précédé, pressuraient le peuple : ils lui prenaient chaque jour, pour la provende, quarante sicles d’argent ; leurs serviteurs aussi opprimaient le peuple. Moi au contraire je n’ai jamais agi de la sorte, par crainte de Dieu.

Bible Annotée

Néhémie 5.15  et les premiers gouverneurs, mes prédécesseurs, avaient chargé le peuple et avaient reçu de lui en pain et en vin pour plus de quarante sicles d’argent ; même leurs gens avaient opprimé le peuple. Pour moi, je n’ai point agi de la sorte, à cause de la crainte que j’avais de Dieu.

John Nelson Darby

Néhémie 5.15  Mais les gouverneurs précédents qui avaient été avant moi, avaient été à charge au peuple, et ils avaient pris d’eux du pain et du vin, et, de plus, quarante sicles d’argent ; leurs jeunes hommes aussi dominaient sur le peuple. Mais moi, je n’ai pas fait ainsi, à cause de la crainte de Dieu.

David Martin

Néhémie 5.15  Quoique les premiers Gouverneurs qui avaient été avant moi, eussent chargé le peuple, et eussent pris d’eux du pain et du vin, outre quarante sicles d’argent, et qu’aussi leurs serviteurs eussent dominé sur le peuple ; mais je n’ai point fait ainsi, à cause de la crainte de [mon] Dieu.

Osterwald

Néhémie 5.15  Les précédents gouverneurs, qui étaient avant moi, opprimaient le peuple et recevaient de lui du pain et du vin, outre quarante sicles d’argent, et même leurs serviteurs dominaient sur le peuple ; mais je n’ai pas fait ainsi, par crainte de Dieu.

Auguste Crampon

Néhémie 5.15  Les anciens gouverneurs qui m’avaient précédé accablaient le peuple et recevaient de lui du pain et du vin, outre quarante sicles d’argent ; leurs serviteurs mêmes opprimaient le peuple ; mais moi, je n’ai point agi de la sorte, par crainte de Dieu.

Lemaistre de Sacy

Néhémie 5.15  En effet ceux qui l’avaient été avant moi avaient accablé le peuple, en prenant tous les jours quarante sicles sur le pain, sur le vin et sur l’argent ; et leurs officiers les surchargeaient encore. Mais pour moi je ne l’ai point fait, parce que je crains Dieu.

André Chouraqui

Néhémie 5.15  Les premiers pachas qui étaient avant moi avaient pesé sur le peuple et pris d’eux, en pain et en vin, quarante sicles d’argent. Leurs adolescents aussi dominaient le peuple. Moi, je n’ai pas agi ainsi, face au frémissement d’Elohîms.

Les versions grecques et hébraïques

SBL Greek New Testament

Néhémie 5.15  Ce verset n’existe pas dans cette traducton !

Biblia Hebraica Stuttgartensia

Néhémie 5.15  וְהַפַּחֹות֩ הָרִאשֹׁנִ֨ים אֲשֶׁר־לְפָנַ֜י הִכְבִּ֣ידוּ עַל־הָעָ֗ם וַיִּקְח֨וּ מֵהֶ֜ם בְּלֶ֤חֶם וָיַ֨יִן֙ אַחַר֙ כֶּֽסֶף־שְׁקָלִ֣ים אַרְבָּעִ֔ים גַּ֥ם נַעֲרֵיהֶ֖ם שָׁלְט֣וּ עַל־הָעָ֑ם וַאֲנִי֙ לֹא־עָשִׂ֣יתִי כֵ֔ן מִפְּנֵ֖י יִרְאַ֥ת אֱלֹהִֽים׃

Versions étrangères

New Living Translation

Néhémie 5.15  This was quite a contrast to the former governors who had laid heavy burdens on the people, demanding a daily ration of food and wine, besides a pound of silver. Even their assistants took advantage of the people. But because of my fear of God, I did not act that way.