×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Comparateur biblique
Néhémie 4.17

Néhémie 4.17 comparé dans 17 versions de la Bible différentes.

Les « Louis Segond »

Louis Segond 1910

Néhémie 4.17  Ceux qui bâtissaient la muraille, et ceux qui portaient ou chargeaient les fardeaux, travaillaient d’une main et tenaient une arme de l’autre ;

Segond dite « à la Colombe »

Néhémie 4.17  Et nous ne quittions point nos vêtements, ni moi, ni mes frères, ni mes jeunes serviteurs, ni les hommes de garde qui me suivaient ; chacun n’avait que ses armes et de l’eau.

Nouvelle Bible Segond

Néhémie 4.17  (4:11) Ceux qui bâtissaient la muraille et ceux qui portaient ou chargeaient les fardeaux travaillaient d’une main et tenaient l’arme de l’autre ;

Segond Nouvelle Édition de Genève

Néhémie 4.17  Ceux qui bâtissaient la muraille, et ceux qui portaient ou chargeaient les fardeaux, travaillaient d’une main et tenaient une arme de l’autre ;

Segond 21

Néhémie 4.17  Ainsi, nous ne quittions pas nos vêtements, ni moi, ni mes frères, ni mes serviteurs, ni les hommes de garde qui me suivaient ; chacun gardait son arme, même pour se laver.

Les autres versions

Bible du Semeur

Néhémie 4.17  Ni moi, ni mes proches, ni mes collaborateurs, ni les gardes de mon escorte, nous ne quittions nos vêtements, chacun gardait ses armes à portée de main.

Traduction œcuménique de la Bible

Néhémie 4.17  Personne, ni moi, ni mes frères, ni mes serviteurs, ni les hommes de la garde qui me suivaient, personne de nous ne quittait ses vêtements. Chacun avait son arme dans la main droite.

Bible de Jérusalem

Néhémie 4.17  Mais ni moi, ni mes frères, ni mes gens, ni les hommes de garde qui me suivaient ne quittions nos vêtements ; chacun gardait son javelot à sa droite.

Bible Annotée

Néhémie 4.17  Pour ce qui est de ceux qui travaillaient à la muraille, les porteurs se chargeaient de leurs fardeaux, d’une main travaillant à l’ouvrage, et de l’autre tenant leur arme,

John Nelson Darby

Néhémie 4.17  Ceux qui bâtissaient la muraille, et ceux qui portaient les fardeaux et ceux qui les chargeaient, faisaient le travail d’une main, et, de l’autre main, tenaient une arme.

David Martin

Néhémie 4.17  Ceux qui bâtissaient la muraille, et ceux qui chargeaient les portefaix, travaillaient chacun d’une main, et de l’autre ils tenaient l’épée.

Osterwald

Néhémie 4.17  Ceux qui bâtissaient la muraille, et ceux qui portaient ou chargeaient les fardeaux, travaillaient d’une main, et de l’autre ils tenaient une arme.

Auguste Crampon

Néhémie 4.17  Mais ni moi, ni mes frères, ni mes gens, ni les hommes de garde qui me suivaient, ne quittions nos vêtements ; chacun ne les ôtait que pour l’ablution.

Lemaistre de Sacy

Néhémie 4.17  Ceux qui étaient employés à bâtir les murs, et à porter ou à charger les porteurs , faisaient leur ouvrage d’une main, et tenaient leur épée de l’autre.

André Chouraqui

Néhémie 4.17  Moi, mes frères, mes adolescents, ni les hommes de garde qui sont derrière moi, n’enlevons nos vêtements, chaque homme son glaive à son eau.

Les versions grecques et hébraïques

SBL Greek New Testament

Néhémie 4.17  Ce verset n’existe pas dans cette traducton !

Biblia Hebraica Stuttgartensia

Néhémie 4.17  (4.23) וְאֵ֨ין אֲנִ֜י וְאַחַ֣י וּנְעָרַ֗י וְאַנְשֵׁ֤י הַמִּשְׁמָר֙ אֲשֶׁ֣ר אַחֲרַ֔י אֵין־אֲנַ֥חְנוּ פֹשְׁטִ֖ים בְּגָדֵ֑ינוּ אִ֖ישׁ שִׁלְחֹ֥ו הַמָּֽיִם׃ ס

Versions étrangères

New Living Translation

Néhémie 4.17  who were building the wall. The common laborers carried on their work with one hand supporting their load and one hand holding a weapon.