×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Comparateur biblique
2 Chroniques 36.16

2 Chroniques 36.16 comparé dans de nombreuses versions de la Bible différentes.

Les « Louis Segond »

Louis Segond 1910

2 Chroniques 36.16  Mais ils se moquèrent des envoyés de Dieu, ils méprisèrent ses paroles, et ils se raillèrent de ses prophètes, jusqu’à ce que la colère de l’Éternel contre son peuple devînt sans remède.

Segond Nouvelle Édition de Genève

2 Chroniques 36.16  Mais ils se moquèrent des envoyés de Dieu, ils méprisèrent ses paroles, et ils se raillèrent de ses prophètes, jusqu’à ce que la colère de l’Éternel contre son peuple devienne sans remède.

Segond 21

2 Chroniques 36.16  mais ils se moquèrent des messagers de Dieu, méprisèrent ses paroles et rirent de ses prophètes, jusqu’à ce que la colère de l’Éternel contre son peuple devienne sans remède.

Les autres versions

Bible Annotée

2 Chroniques 36.16  Mais ils se moquèrent des messagers de Dieu, ils méprisèrent ses paroles et ils se raillèrent de ses prophètes, jusqu’à ce que la colère de l’Éternel contre son peuple fût arrivée au point qu’il n’y eut plus de remède.

John Nelson Darby

2 Chroniques 36.16  Mais ils se moquaient des messagers de Dieu, et méprisaient ses paroles, et se raillaient de ses prophètes, jusqu’à ce que la fureur de l’Éternel monta contre son peuple et qu’il n’y eut plus de remède.

David Martin

2 Chroniques 36.16  Mais ils se moquaient des messagers de Dieu, ils méprisaient ses paroles, et ils traitaient ses Prophètes de Séducteurs, jusqu’à ce que la fureur de l’Éternel s’alluma tellement contre son peuple, qu’il n’y eut plus de remède.

Ostervald

2 Chroniques 36.16  Mais ils se moquèrent des envoyés de Dieu, ils méprisèrent ses paroles, et ils se raillèrent de ses prophètes, jusqu’à ce que la colère de l’Éternel contre son peuple montât au point qu’il n’y eut plus de remède.

Lausanne

2 Chroniques 36.16  Et ils se moquaient des messagers de Dieu, et méprisaient ses paroles, et se raillaient de ses prophètes, jusqu’à ce que la fureur de l’Éternel contre son peuple montât au point qu’il n’y eut plus de remède.

Vigouroux

2 Chroniques 36.16  Mais ils se moquaient des envoyés de Dieu, méprisaient ses paroles et se raillaient de ses prophètes, jusqu’à ce que la fureur du Seigneur s’élevât contre son peuple, et que le mal fût sans remède.

Auguste Crampon

2 Chroniques 36.16  Mais ils se moquèrent des envoyés de Dieu, ils méprisèrent ses paroles et se raillèrent de ses prophètes, jusqu’à ce que la colère de Dieu s’élevât contre son peuple, et qu’il n’y eût plus de remède.

Lemaistre de Sacy

2 Chroniques 36.16  Mais eux se moquaient des personnes que Dieu leur envoyait, ils méprisaient ses paroles, et traitaient très-indignement ses prophètes, jusqu’à ce que la fureur du Seigneur s’élevât contre son peuple, et que le mal fût sans remède.

Zadoc Kahn

2 Chroniques 36.16  Mais ils raillaient les messagers de Dieu, dédaignaient ses paroles et tournaient en dérision ses prophètes, jusqu’à ce que le courroux du Seigneur s’accrut contre son peuple de façon irrémédiable.

Les versions grecques et hébraïques

SBL Greek New Testament

2 Chroniques 36.16  Ce verset n’existe pas dans cette traduction !

Biblia Hebraica Stuttgartensia

2 Chroniques 36.16  וַיִּֽהְי֤וּ מַלְעִבִים֙ בְּמַלְאֲכֵ֣י הָאֱלֹהִ֔ים וּבֹוזִ֣ים דְּבָרָ֔יו וּמִֽתַּעְתְּעִ֖ים בִּנְבִאָ֑יו עַ֠ד עֲלֹ֧ות חֲמַת־יְהוָ֛ה בְּעַמֹּ֖ו עַד־לְאֵ֥ין מַרְפֵּֽא׃

La Vulgate

2 Chroniques 36.16  at illi subsannabant nuntios Dei et parvipendebant sermones eius inludebantque prophetis donec ascenderet furor Domini in populum eius et esset nulla curatio