×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Au désert 22     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Au désert 22
André Chouraqui


Moab frémit

1 Les Benéi Israël partent. Ils campent dans les steppes de Moab, au passage du Iardèn de Ieriho.
2 Balaq bèn Sipor voit tout ce qu’Israël a fait à l’Emori.
3 Moab s’épouvante fort, face au peuple : oui, il est multiple. Moab est dégoûté face aux Benéi Israël.
4 Moab dit aux anciens de Midiân : « Maintenant, l’assemblée va lécher nos alentours, comme le bœuf lèche la verdure du champ. » Balaq bèn Sipor est, en ce temps, roi de Moab. Balaq frémit

Balaq frémit

5 Il envoie des messagers à Bil âm bèn Be or, à Petor qui est sur le Fleuve, en terre des Benéi ’Amô, pour le crier pour dire : « Voici, un peuple est sorti de Misraîm. Voici, il a couvert l’œil de la terre.
6 Il habite devant moi. Dès lors, va donc ! Honnis pour moi ce peuple ; oui, il est plus vigoureux que moi. Peut-être le pourrai-je, nous le frapperons et je l’expulserai de la terre. Oui, je le sais, qui tu bénis est béni, qui tu honnis sera honni. »
7 Les anciens de Moab et les anciens de Midiân vont, des charmes dans leurs mains. Ils viennent vers Bil âm ; ils lui parlent les paroles de Balaq. Bil am hésite

Bil’am hésite

8 Il leur dit : « Nuitez ici, cette nuit. Je vous retournerai demain une parole, quand IHVH-Adonaï m’aura parlé. » Les chefs de Moab habitent avec Bil âm.
9 Elohîms vient vers Bil âm. Il dit : « Qui sont ces hommes avec toi ? »
10 Bil âm dit à Elohîms : Balaq bèn Sipor, roi de Moab, les a envoyés à moi :
11 Voici, le peuple sorti de Misraîm couvre l’œil de la terre. Maintenant, va, anathématise-le pour moi. Peut-être pourrai-je guerroyer contre lui et l’expulser. »
12 Elohîms dit à Bil âm : « Tu n’iras pas avec eux. Tu ne honniras pas le peuple, oui, il est béni. »
13 Bil âm se lève au matin. Il dit aux chefs de Balaq : « Allez vers votre terre : oui, IHVH-Adonaï refuse de me donner d’aller avec vous. »
14 Les chefs de Moab se lèvent, vont vers Balaq et disent : « Bil âm refuse d’aller avec nous. »
15 Balaq continue à envoyer encore des chefs, plus nombreux et plus glorieux que ceux-là.
16 Ils viennent vers Bil âm et lui disent : « Ainsi a dit Balaq bèn Sipor : Ne t’interdis donc pas d’aller vers moi.
17 Oui, je t’honorerai, je t’honorerai fort. Tout ce que tu me diras, je le ferai. Va donc ! Anathématise pour moi ce peuple. »
18 Bil âm répond et dit aux serviteurs de Balaq : « Même si Balaq me donnait sa maison pleine d’argent et d’or, je ne pourrais pas passer outre à la bouche de IHVH-Adonaï mon Elohîms pour faire peu ou prou.
19 Maintenant habitez donc ici, vous aussi, cette nuit. Je sais que IHVH-Adonaï continuera à me parler. »
20 Elohîms vient vers Bil âm, la nuit, et lui dit : « Si ces hommes sont venus pour te crier, lève-toi ! Va avec eux. Mais la parole dont je te parlerai, tu la feras. » l’ânesse de Bil am

L’ânesse de Bil’am

21 Bil âm se lève au matin, bride son ânesse et va avec les chefs de Moab.
22 La narine d’Elohîms brûle ; oui, il va. Un messager de IHVH-Adonaï se poste pour lui sur la route en Satân. Et lui chevauche son ânesse, ses deux jeunes avec lui.
23 l’ânesse voit le messager de IHVH-Adonaï posté sur la route, son épée dégainée en sa main. l’ânesse se détourne de la route et va dans le champ. Bil âm frappe l’ânesse pour la détourner vers la route.
24 Le messager de IHVH-Adonaï se tient sur la fondrière des vignobles, une claie de-ci, une claie de-là.
25 l’ânesse voit le messager de IHVH-Adonaï. Elle se presse contre le mur, et presse le pied de Bil âm contre le mur. Il continue à la frapper.
26 Le messager de IHVH-Adonaï continue de passer. Il s’arrête dans un lieu étroit, où il n’y a pas de route pour se détourner à droite ou à gauche.
27 l’ânesse voit le messager de IHVH-Adonaï ; elle s’accroupit sous Bil âm. La narine de Bil âm brûle. Il frappe l’ânesse avec un bâton.
28 IHVH-Adonaï ouvre la bouche de l’ânesse. Elle dit à Bil âm : « Que t’ai-je fait ? Oui, tu m’as frappée ces trois pas. »
29 Bil âm dit à l’ânesse : « Oui, tu m’as tourmenté. Si j’avais une épée en main, oui, maintenant je te tuerais. »
30 l’ânesse dit à Bil âm : « Moi-même, ne suis-je pas ton ânesse, toi qui m’as chevauchée, depuis que tu existes et jusqu’à ce jour ? Me suis-je jamais risquée à te faire ainsi ? Il dit :  »Non » !
31 IHVH-Adonaï découvre les yeux de Bil âm. Il voit le messager de IHVH-Adonaï posté sur la route, son épée dégainée en sa main. Il s’incline et se prosterne sur ses narines.
32 Le messager de IHVH-Adonaï lui dit : « Pourquoi as-tu frappé ton ânesse, ces trois pas ? Voici, moi-même je suis sorti en Satân ; oui, ta route s’était défaite devant moi.
33 l’ânesse m’a vu et s’est détournée en face de moi ces trois pas. Si elle ne s’était pas détournée en face de moi, oui, maintenant, je t’aurais peut-être tué, toi-même ; mais elle, je l’aurais laissé vivre. »

Bil’am suit Balaq

34 Bil âm dit au messager de IHVH-Adonaï : « J’ai fauté ; non, je ne savais pas que tu étais posté à mon abord sur la route. Maintenant, si c’est mal à tes yeux, je m’en retournerai. »
35 Le messager de IHVH-Adonaï dit à Bil âm : « Va avec les hommes. Seulement la parole dont je te parlerai, tu ne parleras que d’elle. » Bil âm va avec les chefs de Balaq.
36 Balaq entend ; oui, Bil âm est venu. Il sort à son abord vers la ville de Moab, sur la frontière de l’Arnôn, à l’extrémité de la frontière.
37 Balaq dit à Bil âm : « Ne t’ai-je pas envoyé, envoyé crier ? Pourquoi n’es-tu pas allé vers moi ? Est-ce qu’en vérité je ne puis t’honorer ? »
38 Bil âm dit à Balaq : « Voici, je suis venu à toi. Maintenant, pourrai-je, pourrai-je parler de rien ? Je dirai la parole qu’Elohîms mettra dans ma bouche. »
39 Bil âm va avec Balaq. Ils viennent à Qiriat Housot.
40 Balaq sacrifie bovins et ovins. Il les envoie à Bil âm et aux chefs qui sont avec lui.
41 Et c’est au matin, Balaq prend Bil‘âm. Il le fait monter aux tertres de Ba‘al. Il voit de là l’extrémité du peuple.

Cette Bible est dans le domaine public.