×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Iehèzqél 13     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Iehèzqél 13
André Chouraqui


Des renards dans les ruines

1 Et c’est la parole de IHVH-Adonaï pour me dire :
2 « Fils d’humain, sois inspiré sur les inspirés d’Israël qui se livrent à l’inspiration. Dis aux inspirés de leur cœur : Entendez la parole de IHVH-Adonaï.
3 Ainsi dit Adonaï IHVH-Elohîms : Hoïe, inspirés vils, qui vont derrière leur souffle sans avoir rien vu !
4 Tes inspirés, Israël, sont comme des renards dans les ruines.
5 Vous n’êtes pas montés sur les brèches pour enclore d’une clôture la maison d’Israël, pour tenir dans la guerre, au jour de IHVH-Adonaï.
6 Ils contemplent la vanité et disent le charme trompeur, disant : ‹ Harangue de IHVH-Adonaï ›, quand IHVH-Adonaï ne les a pas envoyés. Et ils souhaitent réaliser la parole !
7 N’est-ce pas une contemplation vaine que vous contemplez ? Vous dites le charme trompeur en disant : ‹ Harangue de IHVH-Adonaï ›, quand je n’ai pas parlé. Vous parlez en vain

Vous parlez en vain

8 Aussi, ainsi dit Adonaï IHVH-Elohîms : Puisque vous parlez en vain, que vous contemplez la tromperie, ainsi, me voici contre vous harangue d’Adonaï IHVH-Elohîms.
9 Ma main est contre les inspirés qui contemplent la vanité, les charmes trompeurs. Ils ne seront pas dans le secret de mon peuple, dans l’écrit de la maison d’Israël ; ils ne seront pas inscrits, en glèbe d’Israël, ils ne viendront pas — et vous pénétrerez, oui, moi, IHVH-Adonaï ! —
10 parce que et puisqu’ils ont trompé mon peuple pour dire : ‹ Paix ›, mais sans paix ! Il bâtit une cloison ; et les voilà la crépissant de fadeur. Crépisseurs de fadeur

Crépisseurs de fadeur

11 Je dis au crépisseur de fadeur : ‹ Mais elle s’effondre !’ C’est une pluie torrentielle, je donne des pierres, des grêlons ; et elle s’effondre, le souffle des tempêtes la lézarde.
12 Et voici, le mur s’effondre ! Ne vous est-il pas dit : ‹ Où est le crépissage que vous avez crépi  ? ›
13 Aussi, ainsi dit Adonaï IHVH-Elohîms : Dans ma fièvre, je fais que le souffle des tempêtes le lézarde, la pluie torrentielle sera dans ma narine, les pierres de grêlons dans la fièvre, pour l’anéantissement.
14 Je casse le mur que vous avez crépi de fadeur ; je le fais arriver à la terre, son fondement se découvre. Il s’effondre, et vous êtes anéantis en son sein. Et vous pénétrerez, oui, moi, IHVH-Adonaï.
15 J’achève ma fièvre contre le mur et contre ceux qui le crépissent de fadeur. Et je vous dis : Plus de mur, pour lui, plus de crépisseurs :
16 les inspirés d’Israël qui s’inspirent sur Ieroushalaîm, contemplant pour elle une contemplation de paix, mais sans paix, harangue d’Adonaï IHVH-Elohîms. Couseuses d’amulettes

Couseuses d’amulettes

17 Et toi, fils d’humain, mets tes faces contre les filles de ton peuple qui s’inspirent de leur cœur. Sois inspiré contre elles !
18 Dis : Ainsi dit Adonaï IHVH-Elohîms : Hoïe, couseuses d’amulettes à toutes les aisselles, faiseuses de talismans sur la tête de toute taille, pour chasser les êtres. Chasserez-vous les êtres de mon peuple ? Les êtres vivent-ils de par votre gré ?
19 Vous me profanez parmi mon peuple pour quelques poignées d’orge, pour des miches de pain, pour mettre à mort des êtres qui ne mourraient pas, pour faire vivre des êtres qui ne vivraient pas, en trompant mon peuple, entendeurs de tromperie.
20 Aussi, ainsi dit Adonaï IHVH-Elohîms : Me voici contre vos amulettes, par lesquelles vous chassez, là, les êtres aux envols. Je les désire de vos bras, je renvoie les êtres dont vous chassez les êtres aux envols.
21 Je déchire vos talismans, je secours de vos mains mon peuple : ils ne seront plus dans la trappe de vos mains. Et vous pénétrerez, oui, moi, IHVH-Adonaï.
22 Parce qu’elles découragent le cœur du juste par le mensonge, alors que moi je ne l’avais pas endolori, et qu’elles renforcent les mains du criminel, pour qu’il ne retourne pas du mal de sa route, afin de le faire vivre,
23 aussi elles ne contempleront plus en vain, elles ne charmeront plus encore de charme. Je secourrai mon peuple de vos mains, et vous pénétrerez : oui, moi, IHVH-Adonaï. »

Texte de la Version André Chouraqui
Copyright © Édition du Cerf