×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Qohèlèt 8     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Qohèlèt 8
André Chouraqui


Le sens de la parole

1 Qui est comme le sage ? Qui pénètre le sens de la parole ? La sagesse de l’humain illumine ses faces ; la rudesse de ses faces en est changée.
2 Moi : « La bouche du roi, garde-la et toute parole d’un serment d’Elohîms.
3 Ne t’affole pas quand en face de lui tu vas ; ne tiens pas propos de mal ; oui, il fait tout ce qu’il désire,
4 en ce que la parole du roi, c’est le pouvoir. Qui lui dira : « Que fais-tu ? »
5 Gardien de l’ordre ne connaît pas propos de mal. Le temps et le jugement, il les connaît, le cœur sage.
6 Oui, à tout dessein, il existe un temps et un jugement, quand le mal de l’humain abonde contre lui.
7 Non, il ne sait pas ce qui sera, car, ce qui sera, qui le lui rapporterait ?
8 Nul homme ne domine le souffle pour écrouer le souffle, et nulle domination du jour de la mort, nulle délégation dans la guerre. Le crime ne quitte pas ses maîtres.
9 Tout cela, je l’ai vu, j’ai donné mon cœur à tout fait ce qui se fait sous le soleil, au temps où l’humain domine l’humain pour son mal.
10 Ainsi j’ai vu des criminels ensevelis. Ils venaient du lieu sacré où ils allaient, et ils faisaient oublier en ville ce qu’ils avaient certes fait ! Cela aussi, fumée !
11 Que la sanction d’un méfait ne se fasse pas vite, il remplit le cœur des fils de l’humain pour méfaire.
12 Que le fauteur fasse le mal un centuple et qu’il le prolonge, quand je sais, moi aussi, que le bien est pour les frémissants d’Elohîms, qui frémissent en face de lui !
13 Mais : « Le bien n’est pas au criminel, ses jours ne se prolongeront pas, comme l’ombre, lui qui ne frémit pas en face de l’Elohîms ! »
14 Il est une fumée, ce qui se fait sur terre, où il existe des justes à qui arrive le fait des criminels, et où il existe des criminels à qui arrive le fait des justes. Je dis que cela aussi, fumée !

La joie

15 Je vante, moi, la joie ! Rien ne vaut pour l’humain sous le soleil que manger, boire, se réjouir. Qu’elle l’accompagne dans son labeur, les jours de sa vie que l’Elohîms lui donne sous le soleil !
16 Quand j’ai donné mon cœur à pénétrer la sagesse, à voir l’intérêt de ce qui se fait sur terre, que de jour et de nuit aussi, il ne voit pas de sommeil sur ses yeux,
17 j’ai vu tout le fait d’Elohîms ; non, l’humain ne peut pas trouver le fait qui se fait sous le soleil. Quoique l’humain ait pour labeur de demander, il ne le trouvera pas. Même si le sage dit qu’il sait, il ne peut trouver.

Texte de la Version André Chouraqui
Copyright © Édition du Cerf