×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

1 Samuel 27
Bible Annotée (interlinéaire)

Plan du commentaire biblique de 1 Samuel 27

David à Tsiklag

1 Et David se dit à lui-même : Je périrai un jour par les mains de Saül ; je n’ai rien de bon à faire que de me sauver au pays des Philistins, afin que Saül renonce à me chercher dans tout le territoire d’Israël ; ainsi j’échapperai de sa main.

Se dit à lui-même. Cette parole est remarquable. Ce n’est pas Dieu qui lui parle ainsi. Le prophète Gad lui avait recommandé au contraire de demeurer en Juda. Mais, fatigué de cette vie de dangers constants et de détresse perpétuelle, David suit sa propre pensée et se crée à lui-même les difficultés d’une position fausse.

Je périrai. Il aurait dû se souvenir des promesses divines.

2 Et David se leva, et passa, lui et six cents hommes qui étaient avec lui, chez Akis, fils de Maoc, roi de Gath.

Akis : sans doute le même que celui de 1 Samuel 21.10 et de 1 Rois 2.39. Lors de son premier séjour David avait été bientôt obligé de fuir de chez lui ; maintenant qu’il est connu comme l’ennemi de Saül, il peut espérer d’être bien reçu par Akis.

Maoc : Maaca, dans 1 Rois 2.39.

On a voulu identifier ce séjour avec celui qui été précédemment raconté ; les circonstances sont absolument différentes. Voir 1 Samuel 21.11, note.

3 Et David demeura chez Akis à Gath, lui et ses gens, chacun avec sa famille ; David avait ses deux femmes, Ahinoam de Jizréel et Abigaïl de Carmel, femme de Nabal. 4 Et on informa Saül que David s’était enfui à Gath, et il ne recommença pas à le poursuivre. 5 Et David dit à Akis : Si j’ai trouvé grâce à tes yeux, qu’on me donne un lieu dans l’une des villes de la campagne, et j’y demeurerai, car pourquoi ton serviteur habiterait-il dans la ville royale avec toi ?

David, sous prétexte de ne pas être à charge à Akis dans sa résidence, se fait assigner un séjour sur les frontières du pays ; là, il pouvait se mouvoir plus à l’aise et échapper à une surveillance rigoureuse.

6 Et Akis lui donna en ce jour-là Tsiklag, c’est pourquoi Tsiklag a appartenu aux rois de Juda jusqu’à ce jour.

Tsiklag : ville située en Juda, mais appartenant aux Siméonites (Josué 15.34, note et Josué 19.5). Conquise par les Philistins, elle avait probablement été abandonnée par ses habitants israélites. Akis la donna à David et elle demeura plus tard la propriété des rois de Juda.

7 Et le temps que David passa au pays des Philistins fut d’un an et quatre mois. 8 Et David et ses hommes montaient et faisaient des incursions chez les Guessuriens, les Guirziens et les Amalékites, car ces peuplades habitaient dans le pays [qu’elles ont habité] de tout temps, du côté de Sur et jusqu’au pays d’Égypte.

Guessuriens. Ne pas confondre cette peuplade du Midi avec celle de même nom qui est mentionnée Deutéronome 3.14 ; Josué 12.5 ; Josué 13.3.

Guirziens. Ce nom n’apparaît qu’ici. Ces tribus habitaient dans le désert sur les confins de la Palestine ; elles étaient probablement d’origine cananéenne, comparez Josué 13.13.

Quant aux Amalékites, David ne faisait qu’achever d’exécuter sur eux l’anathème divin prononcé Exode 17.16. Néanmoins, il est difficile d’excuser les cruautés de David dans ces excursions.

Du côté de Sur : voir Genèse 16.7 et Exode 15.22, notes. ainsi que 1 Samuel 15.7.

9 Et David ravageait cette contrée, et ne laissait vivre ni homme ni femme ; il enlevait brebis et bœufs, ânes, chameaux et vêtements, et il s’en revenait chez Akis.

Brebis, bœufs, etc. Ces nomades avaient de grands troupeaux.

10 Et quand Akis disait : Où avez-vous été en course aujourd’hui ? David disait : Dans le midi de Juda et dans le midi des Jérahméélites et vers le midi des Kéniens.

David présentait ces razzias comme ayant pour objet ses compatriotes habitant sur les confins méridionaux de Juda, dans le Négueb. Il cherchait ainsi à donner à ces expéditions, aux yeux d’Akis, l’air d’hostilités ouvertes contre la population de Juda, afin de s’assurer la confiance des Philistins et de leur roi (verset 12). Cette ruse s’excusait aux yeux de David par les nécessités de sa position ; mais il s’y était placé lui-même.

Jérahméélites : d’après 1 Chroniques 2.9,1 Chroniques 2.25-26, descendants de Juda par Hetsron.

Kéniens : voir 1 Samuel 15.6 et Juges 1.16.

11 Et David ne laissait vivre ni homme ni femme pour les amener à Gath, de peur, disait-il, qu’ils ne rapportent quelque chose contre nous, en disant : Ainsi a fait David. Et il en usa de la sorte tout le temps qu’il demeura dans le pays des Philistins. 12 Et Akis se fiait à David, disant : Il s’est rendu odieux à son peuple, à Israël, et il sera mon serviteur à toujours.