×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Bourgs de jaïr
Dictionnaire Biblique Westphal

Le nom commun hébreu, havvoth, désigne des villages de tentes, camps de genre bédouin, donc des habitations plus ou moins nomades autour de quelques points d’eau fixes. Le nom propre qu’ils portaient : Jaïr (Nombres 32.41 ; Deutéronome 3.14 ; Josué 13.30 ; Juges 10.4 ; 1 Rois 4.13 ; 1 Chroniques 2.23), est rattaché à deux Jaïr différents (voir Jaïr) : un descendant de Manassé qui les aurait conquis sur les Amoréens dans le pays de Galaad (Nombres 32.39-41), et un juge de Galaad dont les fils en auraient reçu la propriété (Juges 10.3 ; Juges 10.6).

On a harmonisé en supposant le second descendant du premier, et en faisant mettre ses fils en possession des lieux conquis par l’ancêtre (Dict. Bost). Cela ne supprime pas toutes les difficultés. En effet, le nombre des Bourgs de Jaïr varie : 60 (Josué 13.30), 23 ou 60 (1 Chroniques 2.22 et suivant), ce dernier chiffre ayant pu être suggéré par celui des villes fortifiées d’Argob (cf. 1 Rois 4.13), enfin 30 (Juges 10.4) ; et l’explication qui attribue le nombre fort à la totalité des endroits et les moindres aux principaux seulement (Dict. Bost) paraît bien insuffisante.

De plus, Deutéronome 3.14 (voir verset 3 et suivant) mélange la conquête de ces Bourgs de Galaad avec celle d’Argob en Basan (voir ces mots) ; de même, Josué 13.30 les place en Basan ; tandis que 1 Rois 4.13 distingue nettement les deux régions : avec raison, car Galaad s’étendait entre le Jabbok au sud et le Yarmouk au Nord, alors que le pays de Basan, où se trouve la région d’Argob, est exclusivement au nord du Yarmouk. Ces variantes, qui témoignent d’une certaine confusion dans les traditions, fournissent un argument de plus aux commentateurs récents qui considèrent l’établissement de Manassé à l’est du Jourdain comme postérieur à la conquête, et qui tendent à ramener les deux Jaïr à un même personnage, comme celui de l’époque des Juges. Précisément, la parenté du premier, descendant de Juda par son grand-père et de Manassé- par sa grand’mère (1 Chroniques 2.22), pourrait bien représenter l’installation d’un clan israélite d’origine mixte clans ce pays de Galaad.

Atlas biblique


Numérisation : Yves Petrakian