×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Ben-Hadad
Dictionnaire Biblique Westphal

(signifiant : fils de Hadad, dieu des tempêtes, le même que Rimmon, probablement divinité nationale de Damas [figure 109] ; ce nom hébreu correspond au Bir-Hidri des inscriptions assyriennes). Nom porté au IXe siècle avant Jésus-Christ, par des rois de Damas (cf. Jérémie 49.27), capitale d’Aram ou de la Syrie ; ce royaume, fondé vers 950, fut pendant environ un siècle un danger constant pour Israël. Il faut probablement distinguer dans les livres des Rois trois Ben-Hadad, rois de Damas.

1.

Ben-Hadad Ier, fils de Tabrimmon, fut payé par Asa, de Jérusalem, avec les trésors du temple, pour se retourner contre son allié Baésa, roi d’Israël, qui fortifiait sa frontière contre Juda ; Ben-Hadad occupa le nord du royaume d’Israël, ce qui obligea Baésa d’abandonner ses entreprises vers Juda (1 Rois 15.17 et suivants, 2 Chroniques 16.1 et suivants).

2.

Ben-Hadad II, fils du précédent (mais certains savants croient que ces deux ne font qu’un), grand politique et grand général, s’opposa longtemps aux efforts de Salmanasar d’Assyrie qui, même lorsqu’il battit Ben-Hadad à Karkar (854), ne put s’emparer de Damas ni réduire sa résistance. Dans cette défaite, Ben-Hadad avait parmi ses alliés Achab, roi d’Israël, habituellement son adversaire et dont il fut le plus souvent vainqueur. Une fois Achab put le faire prisonnier, mais le relâcha moyennant des concessions : l’autorisation d’avoir des comptoirs israélites à Damas comme Ben-Hadad en avait obtenu à Samarie sous Omri (1 Rois 20). Dans une autre expédition, celle-ci commune à Josaphat de Juda et Achab contre Ben-Hadad, celui-ci l’emporta (1 Rois 22). Plus tard, il était sur le point d’enlever Samarie, capitale d’Achab, lorsqu’une soudaine incursion assyrienne en Syrie le contraignit de lever le siège, qui avait été très long et épouvantable (2 Rois 6.24 7) Il tomba malade et Hazaël l’acheva pour monter sur le trône (2 Rois 8.7 ; 2 Rois 8.15).

3.

Ben-Hadad III, fils de Hazaël (appelé Mari dans les inscriptions assyriennes), à la suite de défaites écrasantes infligées par l’Assyrie, perdit les conquêtes que son père avait faites en Israël (2 Rois 13.24 et suivant).


Numérisation : Yves Petrakian