×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Vengeance
Dictionnaire Biblique Westphal Bost Calmet

1.

Peine infligée à un offenseur pour la satisfaction de l’offensé ; représailles. Ainsi : comprise, la vengeance n’est jamais équitable (cf. Genèse 4.23 ; Genèse 34.27 et suivants, Esther 8.13 ; Psaumes 137.7-9), et la Bible la défend : « Tu ne te vengeras point » (Lévitique 19.18 ; Matthieu 5.38 et suivants, Romains 12.17 et suivant).

2.

Châtiment auquel est soumis quiconque a fait le mal. Ici la vengeance se confond avec la rétribution ; mais Dieu se réserve de l’exercer : « À moi la vengeance et la rétribution, dit le Seigneur » (Romains 12.19, cf. Deutéronome 32.35 ; Hébreux 10.30 etc.).

L’Ancien Testament nous parle fréquemment de la vengeance que Dieu exerce contre ses ennemis I (Deutéronome 32.41 et suivants, Ésaïe 59.18) et contre les ennemis de son peuple (Ésaïe 35.4 ; Nombres 31.3 ; Juges 11.36 ; Jérémie 46.10 ; Jérémie 51.6 et suivants, Nahum 1.2 etc.). La vengeance divine s’appelle parfois le Jour de Jéhovah (Joël 2.31 ; Amos 5.18 ; Amos 5.20 ; Abdias 15 ; voir Jour de l’Éternel).

Le Nouveau Testament annonce le jour où Dieu vengera ses élus (Luc 18.7 ; Luc 18.21:22). Mais tandis que les justes de l’ancienne alliance appellent la vengeance divine contre leurs ennemis, les justifiés de la nouvelle sont appelés, à l’exemple de leur Sauveur (Luc 23.24) et sur son ordre (Matthieu 5.43 et suivants), à décliner toute vengeance et à s’en remettre à Dieu qui seul juge justement (1 Pierre 2.23). Pardonnés, ils doivent pardonner à leur tour (Matthieu 6.12 ; Éphésiens 4.32). Voir Talion, Rétribution, et l’article suivant.


Numérisation : Yves Petrakian