×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Thaddée
Dictionnaire Biblique Westphal Bost

(grec Thaddaïos). Nom de l’un des douze apôtres dans les listes de Marc 3.16-19 et Matthieu 10.2 ; Matthieu 10.4. Dans celles de Luc 6.14-16 et Actes 1.13, il est remplacé par celui de « Jude [fils] de Jacques », qui est appelé dans le 4e Évangile (Jean 14.22) « Jude, non pas l’Iscariote » (voir Jude, paragraphe 1).

Quelques anciens manuscrits latins et celui de Bèze (D) portent le nom de Lebbée (Lebba'ws) à la place de Thaddée ; d’autres ont « Jude le Zélote » ; d’autres encore « Lebbée surnommé Thaddée », évidente harmonisation de copiste. De plus, on lit dans Origène (Contre Celse, I, 376) : « Lébès le péager, d’après quelques manuscrits de Marc, était au nombre des apôtres de Jésus ». Mais est-il question ici de Lebbée (Marc 3.18), ou de Lévi ? (Marc 2.14) On constate dans ces variantes les hésitations des traditions sur les noms des moins connus parmi les Douze.

Il demeure toujours légitime, avec l’opinion traditionnelle, de voir en Thaddée, Lebbée et Jude un seul et même personnage. Sans doute Reuss se prononçait catégoriquement contre la non-identité, en dénonçant « l’assertion des commentateurs, que Lebbée et Thaddée sont des noms identiques par leur signification (hommes de cœur) », comme « une absurdité philologique qui ne mérite pas qu’on s’y arrête ». Et sans doute il est bien invraisemblable de ramener à la racine leb (signifiant : cœur) de Lebbée une hypothétique racine thad de Thaddée mise pour chad (signifiant : sein). Mais ici, peu importent les impossibilités philologiques ; car les copistes auteurs des variantes et les milieux chrétiens auxquels ils appartenaient ont fort bien pu commettre des erreurs étymologiques en faisant de tels rapprochements de noms propres. Aussi un savant indépendant comme M. Hubert Pernot se borne-t-il à déclarer : « On est ici dans l’indécision » (Pages choisies des Evang., p. 105). Il n’est pas impossible que l’apôtre en question eût porté le nom de Jude et le surnom de Thaddée, que certains scribes auraient confondu à tort en araméen avec Lebbée, ce dernier surnom pouvant être une variante de Lévi due à un auteur qui n’aurait pas vu par ailleurs que Lévi était le même que l’apôtre Matthieu.

En dehors du Nouveau Testament, Thaddée (araméen Taddai) a été souvent confondu avec Addaï, qui envoyé à Edesse y aurait guéri Abgar (Eusèbe, Histoire ecclésiastique, I, 13), d’après la légende syriaque : Doctrine de l’apôtre Addée (d’autres légendes disent : Ananias [voir ce mot, paragraphe 5]). Les apocryphes Actes de Thaddée (voir Évangile apocryphe) l’identifient avec Lebbée et en font l’évangéliste de la Syrie et de l’Arménie. Les traditions, toutes légendaires sans doute, sont en désaccord sur le lieu et les circonstances de sa mort : à Edesse ? à Beyrouth ? crucifié en Égypte ? martyr en Perse ?


Numérisation : Yves Petrakian