×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Tell El-Amarna (tablettes de)
Dictionnaire Biblique Westphal

On appelle ainsi un ensemble de 358 lettres, entières ou fragmentaires (figure 272), qui renferment la correspondance des rois d’Assyrie, de Babylonie, des Hittites, du Mitanni, de Chypre et d’un certain nombre de chefs cananéens, avec le pharaon d’Égypte ou ses ministres. La correspondance envoyée d’Égypte en Asie par les pharaons Aménophis III et Aménophis IV porte le même nom. Toute cette correspondance, écrite sur des tablettes d’argile, date environ des années 1400 à 1350 avant Jésus-Christ. Elle a été découverte en 1887, à el-Amarna, à 300 km au sud du Caire ; d’où son nom. Elle nous révèle qu’à cette époque le babylonien était la langue officielle dont se servait le suzerain d’Égypte avec ses vassaux. D’une façon générale, elle témoigne d’une grande servilité de la part des vassaux de l’Égypte.


Numérisation : Yves Petrakian