×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Amalek
Dictionnaire Biblique Westphal Bost

Amalécites

D’après Genèse 36.12 et 1 Chroniques 1.36, Amalek était petit-fils d’Ésaü. C’est avant tout l’éponyme d’une grande tribu de nomades, habitant la région de l’Arabie Pétrée et le sud du pays de Canaan, jusqu’à la frontière égyptienne (Genèse 14.7 ; Nombres 13.29 ; 1 Samuel 27.8). Amalek, proclamé par Balaam « première des nations » (Nombres 24.20), s’opposa vivement à l’avance des Israélites, en marche dans le désert, vers la terre promise (Exode 17.8-16 ; Deutéronome 25.17-19). Les espions envoyés par Moïse signalent les Amalécites comme habitant le pays du Négeb (Nombres 13.29) et leur résistance obligera au mouvement tournant, par la Transjordanie (Nombres 14.25). À l’époque des Juges, les Amalécites s’allieront toujours aux ennemis d’Israël : avec les Moabites et les Ammonites (Juges 3.13), avec les Madianites et les Fils de l’Orient (Juges 6.3-33 ; Juges 7.12). Acharnement qui faisait des Amalécites des ennemis perpétuels (Exode 17.16 ; Psaumes 83.8), cantonnés toujours d’ailleurs à la périphérie (les passages que l’on cite parfois pour prouver que ce peuple pénétra à l’intérieur de Canaan jusqu’à la montagne d’Éphraïm (Juges 5.14 ; Juges 12.15) sont certainement altérés, et les diverses leçons difficiles). Saül, charger par Samuel d’exterminer les Amalécites et leur roi Agag, épargna le roi et conserva le meilleur de ses troupeaux ; ce que n’approuva pas Samuel qui, à Guilgal, fit exécuter Agag (1 Samuel 15). Son peuple n’avait pas disparu entièrement et le prouva peu après, en ravageant tout le sud de Juda, brûlant Tsiklag, emmenant un copieux butin. David, qui dans cette razzia avait perdu ses deux femmes, Ahinoam et Abigaïl, rattrapa les pillards en plein désert, les dépouilla de leurs richesses, reprit ses femmes ; mais les bédouins méharistes sur des chameaux) purent s’enfuir une fois de plus 1 Samuel 30).

Une des versions de la mort de Saül rend un Amalécite responsable de la mort du roi. D’après cette tradition, David le fait exécuter (2 Samuel 1.1-16). Ce même roi continua la lutte (2 Samuel 8.12), mais les Amalécites ne disparurent que plus tard, sous Ézéchias (728-693), après une expédition des fils de Siméon (1 Chroniques 4.42) qui les dépossédèrent du mont Séir.

A. P.

Atlas biblique

Amam  

Numérisation : Yves Petrakian