×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


En-Roguel
Dictionnaire Biblique Westphal Bost

La source, puits ou fontaine de Roguel, simplement signalée Josué 15.7 ; Josué 18.16 comme se trouvant à la frontière des territoires de Juda et de Benjamin, et mentionnée occasionnellement dans l’histoire de la révolte d’Absalom (2 Samuel 17.17), est le théâtre de la proclamation avortée d’Adonija comme successeur de David (1 Rois 1.9).

Il s’agit exactement d’un puits, creusé de main d’homme, situé dans la banlieue même de Jérusalem, à proximité immédiate de la jonction des vallées de Hinnom et du Cédron, et par le moyen duquel on atteint les eaux souterraines du ouâdi en-Nâr, auxquelles il arrive, à la suite de fortes pluies, de se déverser par l’orifice.

Il porte parfois le nom de puits de Job, en arabe Bîr Eiyoub, parce qu’au dire d’une fiction musulmane, il aurait été creusé par ce célèbre personnage biblique. On raconte aussi que les Israélites y cachèrent le feu sacré du temple avant de partir en captivité ; au retour, on ne trouva plus au fond du puits qu’une eau boueuse dont Néhémie ordonna cependant d’asperger le bois et les victimes du sacrifice, qui s’enflammèrent aussitôt (2 Macchabées 1.19 et suivants) ; de là le nom de puits de Néhémie, ou de Nephthar (purification), donné aussi à cet endroit. Revêtu en partie de maçonnerie ou creusé dans le roc, le puits aurait une profondeur de 38 mètres. Son débordement, signe de fertilité, est aujourd’hui encore l’occasion de réjouissances. Le nom d’En-Roguel pourrait signifier la fontaine du Foulon, ou plus exactement du Marcheur. CWT.


Numérisation : Yves Petrakian