×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Éclair
Dictionnaire Biblique Westphal

Vive lueur que l’on constate dans des circonstances atmosphériques spéciales, notamment par temps très chaud (éclairs de chaleur) et par temps orageux. C’est une étincelle électrique, ou plutôt une série d’étincelles électriques, qui jaillissent entre deux nuages chargés d’électricités différentes. L’éclair peut encore se produire entre un nuage et la terre : dans ce cas il est appelé la foudre. La foudre peut prendre des formes très curieuses qui n’ont plus rien de commun avec une étincelle (foudre en boule, etc.). Elle est mentionnée trois fois dans la Bible (2 Samuel 22.15 = Psaumes 18.15 ; Ézéchiel 1.13 et suivant).

Les éclairs sont accompagnés presque toujours d’un fracas que l’on nomme tonnerre (voir ce mot). Ils ont une direction quelconque, mais se présentent généralement comme une ligne de feu brisée, en zigzag ; ils peuvent être simples ou ramifiés.

C’est au milieu des éclairs que Moïse s’approcha du Sinaï (Exode 19.16). Les éclairs sont une création de Dieu (Jérémie 10.13) que lui seul commande (Job 38.35 ; 2 Samuel 22.14 = Psaumes 18.14 ; Psaumes 144.6) ; il y est fait allusion, comme à ses flèches enflammées. Voir (Psaumes 7.14 ; Psaumes 104.4 ; Habakuk 3.9) Arc-en-ciel.

L’éclair est pris dans la Bible, comme dans notre langue, pour symbole de la rapidité (Luc 10.18) et de la soudaineté (Matthieu 24.27; Luc 17.24). Il est aussi, comme plusieurs phénomènes lumineux, un attribut de la gloire de Dieu ou de ses envoyés (Exode 19.16 ; Daniel 10.6 ; Matthieu 28.3 ; Apocalypse 4.5 ; Apocalypse 8.5).

On compare encore à l’éclair le poli d’un métal ou d’une arme (Deutéronome 32.41, Nahum 2.4). H. L.


Numérisation : Yves Petrakian