×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Double
Dictionnaire Biblique Westphal Calmet

Pour le sens propre de cet adjectif, voir : une double somme (Genèse 43.12), une double quantité (Exode 16.5), une double faute (Jérémie 2.13), etc. Dans 2 Corinthiens 1.15, au lieu de : une double grâce, il vaudrait mieux lire : une seconde grâce (Bible du Centenaire), la première étant le passage de Paul à Corinthe en allant en Macédoine et la deuxième son passage en en revenant. Dans 1 Timothée 5.17 on voit généralement une exhortation à « doublement honorer » les anciens, pour la direction de l’Église et pour la prédication ; plusieurs traducteurs y voient l’ordre de leur assurer « double rémunération », « doubles honoraires » (Crampon, Bible du Centenaire, qui explique : « À l’origine, l’ancien préside ; dans la suite, il prêche et on l’encourage à prêcher, en doublant son traitement »).

L’ancienne législation hébraïque réservait dans certains cas une portion double d’héritage au premier-né (Deutéronome 21.17). C’est sans doute de cette expression que s’inspire la prière d’Élisée, demandant une « double portion » de l’esprit d’Élie (2 Rois 2.9) ; par là il ambitionnait d’être digne de succéder au grand prophète et après lui d’être à son tour le premier ; l’interprétation de l’apocryphe Ecclésiastique, préoccupée de prodigieux, est d’un ordre beaucoup moins spirituel : « Quand Élie eut disparu dans le tourbillon, Élisée fut rempli de son esprit ; il fit deux fois plus de prodiges…  » (Siracide 48.12).

La proportion du double est souvent celle de la réparation d’un tort ou d’un dommage (Exode 22.4 ; Exode 22.9 ; Job 42.10 ; Ésaïe 61.7), d’un cadeau de remerciements (Siracide 20.10), ou bien celle d’un châtiment (Jérémie 16.18 ; Jérémie 17.18 ; Ésaïe 40.2 ; Apocalypse 18.6).

Le double poids et la double mesure (littéralement, poids et poids, mesure et mesure) que l’Éternel a en abomination (Proverbes 20.10), correspondent exactement à notre locution courante : « avoir deux poids et deux mesures », suivant qu’on achète ou qu’on vend. Pour le sens figuré : cœur double, langue double (Psaumes 12.3 ; Proverbes 17.20 ; Siracide 6.1 etc.), voir Hypocrisie.


Numérisation : Yves Petrakian