×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Degrés
Dictionnaire Biblique Westphal Calmet

(hébreu maaloth, grec anabathmoï). Marches d’escalier, dont plusieurs genres sont mentionnés.

1.

Degrés de l’autel : l’antique loi du Livre de l’Alliance (E) les interdisait, pour éviter l’inconvenance de l’officiant au costume trop court (Exode 20.26) ; au contraire Ézéchiel (Ézéchiel 43.21) les réglemente, et la loi sacerdotale (P) prévient l’inconvénient en prescrivant des caleçons aux prêtres (Exode 28.42).

2.

Degrés du trône : ils apparaissent avec celui de Salomon, qui en avait six (1 Rois 10.19 parallèle 2 Chroniques 9.18 et suivant).

3.

Degrés d’une maison (peut-être d’une forteresse militaire) : Jéhu est proclamé roi au haut de ces degrés (2 Rois 9.13). Il est vrai que l’hébreu est difficile : Reuss conjecture la traduction « estrade », Bbl. Fam. ne conserve pas le mot.

4.

Degrés d’Achaz : voir Cadran d’Achaz.

5.

Ézéchiel, dans sa vision idéale du futur Temple sur une montagne, prévoit un certain nombre d’escaliers à sept ou huit degrés, devant divers portiques et vestibules (Ézéchiel 40.6 ; Ézéchiel 40.22 ; Ézéchiel 40.26 ; Ézéchiel 40.31 ; Ézéchiel 40.34 ; Ézéchiel 40.37 ; Ézéchiel 40.49)

6.

Degrés de la cité de David : escalier mentionné lors de la reconstruction et de la dédicace des murs de Jérusalem (Néhémie 3.15 ; Néhémie 12.37) ; faisait communiquer le sud-ouest de la colline, du côté de Siloé et du Jardin du Roi (voir article), avec la haute ville construite par David sur l’Ophel (voir Jérusalem).

7.

Degrés de la forteresse : l’un des deux escaliers qui descendaient de la tour romaine Antonia aux portiques du parvis du Temple d’Hérode ; c’est du haut de ces degrés que saint Paul, porté par les soldats lors de son arrestation, s’adressa aux Juifs pour tenter de se justifier (Actes 21.35 ; Actes 21.40).

8.

Pour les Psaumes des Degrés (Segond), expression que Version Synodale traduit « Cantiques des Pèlerinages », voir Psaumes (Psaume 120 à Psaume 134).


Numérisation : Yves Petrakian