×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Dédicace (fête de la)
Dictionnaire Biblique Westphal Bost

Fête juive annuelle, en décembre (Jean 10.22), commémorant la purification et la reconsécration du Temple, en 165 avant Jésus-Christ, par Judas Macchabée (1 Macchabées 4.36-59 ; 2 Macchabées 10.1-6), à la suite des profanations d’Antiochus Épiphane (voir article).

Les cérémonies et réjouissances avaient commencé le 25 du mois de kislev, 3e anniversaire de la pire abomination, lorsque l’autel de Dieu avait servi au culte des idoles (1 Macchabées 1.54-59) ; elles s’étendirent sur huit jours, ce qui donna sa durée à la fête. On ne cessait pas les occupations, mais on supprimait les jeûnes, on illuminait les demeures, on faisait bonne chère et l’on se rendait, avec palmes et rameaux, aux services spéciaux des synagogues ou du Temple.

La fête de la Dédicace rappelle celle de la récolte ou des « tabernacles » (cf. 2 Macchabées 10.6 ; 2 Macchabées 1.9), et il n’est pas très facile de démêler si les événements de Jean 9.1-10.21 se rattachent à l’une (Jean 10.22) ou à l’autre (Jean 7.2) ; en tout cas, la question des Juifs sur le Messie, à la fête de la Dédicace (Jean 10.24), n’était pas sans rapport avec l’espérance juive, « attendant qu’il parût un prophète pour décider du sort » de l’ancien autel des holocaustes (1 Macchabées 4.46) ; mais les ennemis de Jésus n’étaient pas spirituellement capables de comprendre sa révélation du culte en esprit.Voir (cf. Jean 2.19 ; Jean 4.21 et suivants) Fêtes, 4.


Numérisation : Yves Petrakian