×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Dagon
Dictionnaire Biblique Westphal Bost Calmet

Divinité adorée par les Philistins à Gaza (Juges 16.21) et à Askalon ou Asdod (1 Samuel 5.1, 1 Macchabées 10.83 et suivant 1 Macchabées 11.4). C’est dans son temple, lors d’une fête en son honneur, que se déroula la scène de la vengeance et de la mort de Samson chez les Philistins (Juges 16.22-30).

Dagon dut être adoré aussi, quoique avec moins d’éclat, en Phénicie et en Canaan. La rareté des documents laisse ouverte la question de ses origines, de ses attributs et de son culte. Son nom peut provenir soit du mot dâg (poisson), soit du mot dâgân (blé), alternative qui peut le faire envisager soit comme un dieu poisson, soit comme un dieu rural et champêtre (son emblème sur un sceau phénicien est un épi).

Les détails fournis par 1 Samuel 5.4 ne paraissent pas corroborer la première de ces conceptions, la statue du dieu affectant une forme humaine et non celle d’un poisson. Certains savants identifient Dagon avec le Dagan babylonien, que Hammourabi appelle son « créateur » (vers 2000 avant Jésus-Christ). Peut-être son origine est-elle amoréenne (Bertholet, Histoire de la civilisation d’Israël, p. 80). Deux localités palestiniennes s’appellent Beth-Dagon (maison de Dagon) : Josué 15.41 ; Josué 19.27. Sans doute cette ancienne divinité, fut spécialement adoptée par les Philistins, qui en firent leur dieu national (1 Samuel 5.8 ; 1 Samuel 6.18) et par conséquent, vu leur tempérament belliqueux, leur dieu de la guerre (1 Chroniques 10.10).


Numérisation : Yves Petrakian