×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Airain
Dictionnaire Biblique Westphal Bost

Alliage de cuivre et de zinc. Ce terme désigne couramment, dans le texte biblique, le bronze (alliage de cuivre et d’étain, beaucoup plus ancien et répandu que l’alliage cuivre-zinc), et, d’une façon générale, le cuivre.

La Bible le fait remonter à la plus haute antiquité, avec les inventions de Tubal-Caïn (Genèse 4.22). Les Égyptiens exploitaient les minerais de cuivre de la péninsule sinaïtique ; le Liban et l’Hermon en contenaient aussi (Deutéronome 8.9 ; Job 28.2). Les orfèvres tyriens étaient experts dans le travail de l’airain (1 Rois 7.13 et suivant, 2 Chroniques 2.7) qui, après l’or et l’argent, est le métal le plus précieux.

Par sa basse température de fusion, sa dureté ou sa malléabilité, il est aux hommes de l’Ancien Testament ce que le fer est devenu à l’homme moderne grâce aux hauts fourneaux. Moïse fait en airain le serpent au désert (Nombres 21.9). L’airain est utilisé pour la fabrication des chaînes (Juges 16.21), des armes (1 Samuel 17.5 ; 2 Samuel 21.16 ; 2 Samuel 22.35), des statues (Nombres 21.9 ; Daniel 2.32 ; Daniel 10.6), des idoles (Daniel 5.4), des objets cultuels (Exode 25 à 31) et ustensiles divers (2 Rois 25.16 ; Ézéchiel 24.11), entre dans la construction même du Temple (1 Rois 7.15 ; 2 Chroniques 6.13 ; Jérémie 52.20), sert à la fermeture des villes fortes (1 Rois 4.13), etc.

L’« airain brillant » de Apocalypse 1.13 ; Apocalypse 2.18 (vision inspirée de Ézéchiel 1.4 ; Ézéchiel 1.27 ; Daniel 10.6) est un métal qui n’a pas encore été identifié ; le grec chalcolibanos est rendu en latin aurichalcum (Vulgate), et cet orichalque passait chez les anciens pour un métal fabuleux, intermédiaire entre l’or et l’argent ; il désigna plus tard le laiton, le bronze ou le cuivre pur.

Au figuré, le mot airain est employé comme image de la puissance militaire (Michée 4.13 ; Jérémie 15.12), de la force d’âme (Jérémie 1.18 ; Jérémie 15.20), de l’orgueil opiniâtre (Ésaïe 48.4 ; Jérémie 6.28), de la stérilité du sol, châtiment de Dieu (Lévitique 26.19 ; Deutéronome 28.23). Dans 1 Corinthiens 13.1, l’apôtre fait allusion à la sonorité des instruments de musique (cf. 1 Corinthiens 14.8) ou même au bruit importun des gongs assourdissants dans les fêtes orientales. Voir Métaux.


Numérisation : Yves Petrakian