×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Cracher
Dictionnaire Biblique Westphal

1.

Geste de mépris ou d’insulte, encore aujourd’hui fréquent en Palestine : l’Oriental crache souvent par terre à la vue d’une personne qu’il déteste ou à la seule mention de son nom. L’usage passé dans la loi admettait même qu’en certains cas on couvrît de honte un parent ou une parente en lui crachant au visage (Nombres 12.14 ; Deutéronome 25.9). Cette injure suprême est infligée à Job par de jeunes vauriens (Job 30.10), au prophète fidèle abreuvé d’outrages (Ésaïe 50.6) ; Jésus la prévoit pour son propre compte (Marc 10.34 ; Luc 18.32) et la subit tant de la part des Juifs (Marc 14.65 ; Matthieu 26.67) que des soldats romains (Marc 15.19 ; Matthieu 27.30).

2.

Au témoignage de Pline l’Ancien, Suétone, Tacite, etc., l’antiquité attribuait à la salive humaine des vertus médicales, surtout pour les troubles de la vue. Trois fois les Évangile montrent Jésus guérissant avec sa salive, par un geste d’ailleurs différent en chaque occasion : un sourd-muet (Marc 7.33), un aveugle (Marc 8.23), un aveugle-né (Jean 9.6 et suivant). Les deux guérisons conservées dans Marc sont les seules qui ne soient racontées que par lui ; on s’est demandé si ce n’est pas précisément à cause de la vulgarité du procédé employé que Matthieu et Luc évangélistes plus soucieux de la majesté du Seigneur, n’en ont pas reproduit le récit.


Numérisation : Yves Petrakian