×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Conscience
Dictionnaire Biblique Westphal Calmet

La signification la plus large de ce mot est : le sentiment que nous avons de notre être. Ici, nous envisageons l’acception particulière du terme telle qu’elle est définie dans l’expression : conscience morale. La conscience est alors le sentiment que nous avons du bien et du mal, c’est-à-dire de notre obéissance ou de notre rébellion à l’égard de la loi de Dieu (Romains 2.14 et suivant). Le Saint-Esprit renseigne la conscience sur son état (Romains 9.1) ; le Christ la purifie (Hébreux 9.14 ; Hébreux 10.22 ; 1 Pierre 3.21). Notre devoir est de servir Dieu avec une conscience pure (2 Corinthiens 1.12 ; 2 Timothée 1.3 ; Hébreux 10.22).

Il est fait mention dans la Bible de trois états caractéristiques de la conscience :

  1. L’état de corruption : La conscience demeure sciemment dans le péché et dédaigne les appels de Dieu (Psaumes 10.4 ; Jean 3.19 ; 1 Timothée 4.2 ; Tite 1.15 ; Tite 3.11 ; Hébreux 6.4 ; Hébreux 6.6).
  2. L’état d’égarement : La conscience faussée pratique le mal en croyant faire le bien (Job 27.5 et suivant, Ésaïe 5.20 ; Jean 5.44 ; Romains 1.21 ; Romains 1.23 ; 1 Corinthiens 8.7 ; 1 Corinthiens 8.12 ; 1 Timothée 4.2).
  3. L’état normal : la bonne conscience. La conscience a le sentiment d’être dans l’ordre et la vérité (Actes 23.1 ; Actes 24.16 ; Romains 9.1 ; Romains 13.5 ; 2 Corinthiens 1.12 ; 1 Timothée 1.5 ; 1 Timothée 1.19 ; 1 Timothée 3.9 ; 2 Timothée 1.3 ; Hébreux 13.18 ; 1 Pierre 3.6) Le chrétien doit pratiquer l’examen de conscience (1 Corinthiens 11.28 ; 2 Corinthiens 13.5 ; Galates 6.4).

Numérisation : Yves Petrakian