×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Claude
Dictionnaire Biblique Westphal Bost Calmet

Empereur de Rome, successeur de Caligula et prédécesseur de Néron (janvier 41 à octobre 54 après Jésus-Christ).

1.

La famine. « Agabus prédit par l’Esprit qu’il y aurait une famine sur toute la terre. Elle survint en effet sous le règne de Claude. Les disciples résolurent d’envoyer, chacun selon son pouvoir, un secours aux frères qui habitaient la Judée » (Actes 11.28 et suivant). Tacite et Suétone parlent d’une famine, dont la date paraît devoir être fixée en 46. Josèphe fait allusion à un semblable fléau qui frappa la Judée dans les premières années du même empereur ou un peu plus tard sous le procurateur Tibère-Alexandre (45-48 après Jésus-Christ). Il résulte des déclarations des auteurs cités que ce n’est pas l’empire tout entier qui fut atteint, mais Rome et certaines provinces. Luc a donné à son affirmation une portée trop générale. Ce texte des Actes indique qu’Agabus a parlé avant le règne de Claude, donc avant 41 (voir Chronologie du Nouveau Testament, II, 1).

2.

Expulsion des Juifs de Rome. Paul rencontre à Corinthe Aquilas et Priscille. « Claude avait ordonné à tous les Juifs de s’éloigner de Rome » (Actes 18.2). Suétone raconte (Vie de Claude, XXV) que « Claude aurait expulsé les Juifs, qui se soulevaient sans cesse à l’instigation de Chrestus ». Dion Cassius écrit qu’il se serait borné à interdire aux Juifs les réunions publiques, parce qu’il eût été impossible, sans provoquer des tumultes, de les chasser (LX). Cette défense ne tendait à rien de moins qu’à leur interdire le libre exercice de leur culte : aussi eut-elle sûrement pour effet d’engager les Juifs en grand nombre à quitter la capitale. Il se pourrait que, pour restreindre l’agitation, Claude eût commencé par interdire aux Juifs les réunions publiques, puis, voyant que les troubles continuaient, qu’il se fût décidé à sévir plus énergiquement. L’époque de cet édit ne saurait être déterminée avec une entière certitude : il fut probablement promulgué vers 46 ou 49 (voir Chronologie du Nouveau Testament, II, 2). Deux faits paraissent certains : ce sont les disciples de Christ (Chrestus) qui, par leurs prédications, ont provoqué ces troubles dans les synagogues de Rome ; que l’on se rappelle les expériences de l’apôtre Paul dans les synagogues d’Antioche de Pisidie (Actes 13.50), d’Iconie (Actes 14.4), de Rome (Actes 28.25), etc. Puis l’édit, quel qu’il ait été, est resté sans effet durable : chassés de Rome, les Juifs y revenaient toujours de nouveau.

Ern. M.


Numérisation : Yves Petrakian