×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Chèvre
Dictionnaire Biblique Westphal Bost Calmet

Hébreu

  1. hedz, terme général englobant les deux sexes, Genèse 30.35, Exode 12 6 ; Esdras 6.17, etc. ;
  2. tsâphîr, celui qui bondit, bouc, 2 Chroniques 29.21 ; Esdras 6.17 ; Esdras 8.35 ; Daniel 8.5 ; Daniel 8.8 ;
  3. sâhir, poilu, ordinairement bouc, Daniel 8.21, féminin séhirâh, chèvre, Lévitique 5.6 ; 2 Chroniques 11.16 ; Ésaïe 13.21 ; Ésaïe 34.14 ;
  4. haltoud, pluriel haltoudim, Genèse 31.10-12 ; Segond boucs, Version Synodale béliers, désigne en général le bouc d’âge qui conduit le troupeau, et par métaphore les chefs ;
  5. taïch, celui qui frappe ou heurte de la tête, bouc, Proverbes 30.31, etc.

Grec

  1. ériphos, ériphion, Matthieu 25.32 ;
  2. tragos, Hébreux 9.12 ; Hébreux 9.19 ; Hébreux 10.4).

Le plus apprécié des animaux domestiques. Les patriarches en avaient de grands troupeaux (Genèse 30.33 ; Genèse 30.35 ; Genèse 32.14 etc.) ; Nabal en possédait mille (1 Samuel 25.2). La chèvre n’est pas un animal de plaine, mais de montagne, elle ne tond pas l’herbe tendre des prairies, mais broute les jeunes pousses des arbrisseaux ; elle cause par là des dégâts incalculables : c’est un agent destructeur de premier ordre, qui contribue au déboisement de régions entières. On garde les chèvres avec les brebis (Matthieu 25.32 et suivant) ; dans ce tableau imagé du jugement dernier, il faut en effet lire chèvres au lieu de boucs : ces derniers n’allaient pas en troupeaux, tandis qu’il est constant de voir en Palestine le mélange des brebis blanches et des chèvres noires, celles-ci fort différentes aussi de celles-là par leur humeur capricieuse. De leurs poils généralement noirs (Cantique 4.1 ; Cantique 6.5), on tisse des étoffes (1 Samuel 19.13) ; les couvertures du tabernacle étaient de ce tissu (Exode 26.7 ; Exode 35.26 ; Exode 36.11). De la peau de chèvre on fabrique des outres pour le transport des liquides ; on laisse la peau entière avec ses poils (Josué 9.4 ; Psaumes 119.83). Le lait de chèvre sous diverses formes (caillé, fromage, beurre) est un des principaux aliments des bédouins et des fellahs (Proverbes 27.27). La viande de chevreau est un vrai régal ; un chevreau rôti est le plat obligatoire de toute : fête (Genèse 27.9 ; Juges 6.19 ; Juges 13.15 ; Juges 15.1; Luc 15.29). Comme la brebis on offrait aussi la chèvre en sacrifice. Le jour des Expiations on chassait au désert un bouc chargé des péchés du peuple pour Azazel (voir ce mot) et on en sacrifiait un autre à l’Éternel (Lévitique 16.5 etc.) ; d’où la locution courante de « bouc émissaire ». La chèvre de Syrie (capra mambrica) est noire, parfois grise, rarement blanche. Ses oreilles sont remarquablement longues et retombantes. Par ses caractères physiques elle s’éloigne beaucoup de son ancêtre la chèvre sauvage.


Numérisation : Yves Petrakian