×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Chameau
Dictionnaire Biblique Westphal Bost Calmet

(hébreu gâmâl). Le chameau (camelus dromedarius) est le plus précieux des animaux domestiques de l’Orient.

Son organisation spéciale lui permet de traverser les vastes solitudes de l’Asie et de l’Afrique. Il est le « vaisseau du désert ». Dans son estomac, qui est double, il peut emmagasiner une importante provision d’eau ; il la loge dans les nombreux alvéoles qui garnissent le premier compartiment. Sa bosse renferme une réserve de graisse. Il peut par suite demeurer dix jours sans manger ni boire. Il est du reste très sobre et se contente des buissons épineux qu’il broute en cheminant, grâce à son cou allongé, et les sucs qu’ils renferment lui suffisent comme boisson.

Son pied large et souple semble fait pour les sables du désert. Il s’accommode cependant d’un sol raboteux et inégal ; il avance alors avec précaution, mais d’un pas très sûr. Le terrain humide et boueux est le seul obstacle infranchissable pour lui. Le chameau est avant tout une bête de somme.

On l’a de tout temps utilisé en Orient pour les transports. Il supporte d’énormes fardeaux. Sa charge moyenne varie de 300 à 400 kgs ; elle atteint une demi-tonne pour les sujets robustes ; avec ce poids il fait de 35 à 45 km par jour à l’allure de 4 km à l’heure. Sur sa bosse on ajuste une selle (Genèse 31.34) à laquelle on suspend de grands paniers ou de vastes poches où l’on entasse les marchandises et parfois les femmes et les enfants. Le plus souvent on installe ces derniers dans une sorte de palanquin. Les hommes s’établissent à califourchon sur la selle même.

Au repos, le chameau se couche en ployant successivement les genoux de devant et de derrière ; pour se relever il fait le mouvement inverse. C’est dans la position agenouillée qu’on monte ou qu’on charge le chameau. Une longe, enserrant étroitement ses naseaux, sert à le conduire, mais en réalité on l’abandonne à son instinct ou à son caprice. Cette longe est décorée d’ornements variés (coquillages, croissants découpés dans des lames d’argent et fixés sur du drap aux vives couleurs : Juges 8.21).

Comme monture et pour les parcours rapides, on emploie plutôt le dromadaire, race spéciale plus haute, plus élancée et de robe plus claire. Il est plus délicat, plus sensible au froid et ne supporte qu’une charge réduite ; mais il peut soutenir pendant dix-huit heures une allure de 10 à 12 km à l’heure. C’est probablement le békèr (féminin bikrâh) de Ésaïe 60.6 et de Jérémie 2.23.

Le chameau de Bactriane


Numérisation : Yves Petrakian