×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


César
Dictionnaire Biblique Westphal Bost Calmet

Ce nom est devenu, à partir de Jules César, la désignation du maître suprême de l’empire romain. C’est à lui qu’on paie le tribut (Matthieu 22.16 ; Matthieu 22.22 et parallèle), car les princes hérodiens sont des vassaux, que César investit ou dépouille de leur pouvoir. Le peuple, devant Pilate, accuse Jésus de l’engager au refus de payer ce tribut (Luc 23.2).

C’est à César qu’en appelle saint Paul quand il se rend compte qu’il n’obtiendra pas du procurateur Festus la justice à laquelle il a droit (Actes 25.11). Par l’expression de l’apôtre : « ceux de la maison de César » (Philippiens 4.22), il faut entendre ses affranchis et ses esclaves, et non les membres de sa famille. Il est plus naturel de les chercher à Rome qu’à Césarée. « Si à Césarée Paul pouvait mentionner aussi des gens de César, il ne paraît guère vraisemblable qu’il y parlât de gens de la maison de César. » (A. Puech, Histoire de la Littérature grec chrétienne, I, p. 256.) Nous aurions ici dans ce trait une preuve, ajoutée à d’autres, que c’est à Rome que fut composée l’épître aux Philippiens.

Un certain nombre de « Césars » ont été contemporains de l’histoire évangélique et apostolique : Jésus est né sous le règne d’Auguste (de 30 avant Jésus-Christ, à 14 après Jésus-Christ), son ministère s’est exercé sous Tibère (14-37) ; après Caligula (37-41), régna Claude (41-54), cité dans Actes 11.28 et Actes 18.2 (voir Claude, et Chronologie du Nouveau Testament) ; le César auquel fit appel l’apôtre Paul (voir ce mot) et devant lequel il dut comparaître, fut Néron (54-68), qui doit être aussi l’objet d’allusions dans l’Apocalypse (voir ce mot) ; après Galba (68-69), Othon (69), Vitellius (69), vint Vespasien (69-79), dont les armées détruisirent Jérusalem en 70 sous la conduite de son fils, le général Titus, qui lui succéda sur le trône (79-81) ; la fin du premier siècle est remplie par les règnes de Domitien (81-96), Nerva (96-98) et Trajan (98-117). Voir Rome ; et, sur les relations de Jules César, puis du pouvoir impérial, avec les Juifs, voir Palestine au siècle de Jésus-Christ.


Numérisation : Yves Petrakian