×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Cappadoce
Dictionnaire Biblique Westphal Bost Calmet

Région du centre de l’Asie Mineure, capitale Mazaca, plus tard Césarée, aujourd’hui Kaîsarié ; située entre le Taurus et le Pont-Euxin, le lac Tatta et l’Euphrate ; désignée par un vieux nom perse (Katpa Tuka = pays de Tuka) ; c’était le Tabal des Assyriens. Ses habitants, Aryens, passaient pour être lâches et de mauvaise foi. La Cappadoce subit bien des vicissitudes. Les Perses l’avaient divisée en deux satrapies : la Cappadoce du Taurus et la Cappadoce du Pont, qui devinrent des royaumes.

(voyez Ariarathès, roi de Cappadoce, 1 Macchabées 15.22).

Elle devint en 17 de notre ère province romaine d’importance secondaire, entre le Pont, la Galatie et la Comagène, administrée par un simple procurateur Vers 70, réunie à la Petite Arménie et à la Comagène. Elle constitua une importante province frontière, Il y avait des colonies juives en Cappadoce comme dans tout l’Empire (Actes 2.9). L’apostolat de Paul ne s’y exerça pas, mais la dédicace de 1 Pierre prouve qu’il s’y trouva de bonne heure des communautés chrétiennes (1 Pierre 1.1) ; l’Évangile y avait certainement été porté d’Antioche le long d’une des deux grandes routes, soit par Tyane, soit par Aria-rathia, et de là il gagna jusqu’au Pont. De cette province sortirent plus tard Grégoire de Nazianze et saint Basile.


Numérisation : Yves Petrakian