×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Cana
Dictionnaire Biblique Westphal Calmet

Village de Galilée, patrie de Nathanaël (Jean 21.2) ;

Jésus y changea de l’eau en vin pendant un repas de noces (Jean 2.1 ; Jean 2.11) et de là il guérit à distance le fils d’un personnage royal de Capernaüm (Jean 4.46-54).

L’identification traditionnelle et consacrée par l’Église est Kefr-Kenna (figure 132), à 8 km au nord-est de Nazareth, sur la route actuelle de Tibériade par le nord ; deux églises, latine et grecque, et une chapelle y prétendent conserver des souvenirs évangéliques, qu’il faut pourtant reconnaître pour apocryphes (emplacement du repas de noces, vases de pierre de ce repas, maison de Nathanaël). Cette identification se défend au nom des données topographiques de pèlerins du VIe siècle (La Palestine, guide des prof, de N.-D. de France, p. 524) ; mais Kbirbet-Kana (ou Kânat-el-Djelîl), sur une crête à 14 km au nord de Nazareth, a en sa faveur des indications de Josèphe, la tradition des Croisés, le rapprochement possible avec le Kana de Josué 16.8 et une topographie correspondant mieux à la « descente » de Cana vers Capernaüm (Jean 2.12 ; Jean 4.47). On a aussi parlé d’Aïn-Kana, tout près de Nazareth. Voir Dalman, Les itinéraires de Jésus, chapitre V

Atlas biblique

Canaan  

Numérisation : Yves Petrakian