Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Abarim
Dictionnaire encyclopédique de la Bible de Augustin Calmet Westphal

Montagnes au delà [à l’Orient de la mer Morte et] du Jourdain. Elles s’étendaient dans la tribu de Ruben et dans le pays des Moabites, au deçà et au delà de l’Arnon et étaient composées de plusieurs coteaux qui avaient différents noms. Il est impossible d’en marquer au juste l’étendue Eusèbe et saint Jérôme en parlent en plus d’un endroit. Eusèbe les place à six mille d’Hesebon vers l’Occident, et à sept mille de Liviade vers l’Orient. Les monts Nébo, Phasga et Phogor faisaient partie des monts Abarim. C’est sur le Nébo que Moïse mourut Deutéronome 32.49 ; et c’est dans les mêmes montagnes que Jérémie cacha l’arche d’alliance, lorsque les Chaldéens prirent Jérusalem. Abarim en hébreu signifie les passants ou les passages.

Le torrent d’Arnon séparait cette chaîne de montagnes en deux parties, dit Barbier du Bocage : celle du Nord et celle du Sud. Il ajoute qu’à « la première appartenait le mont Nébo dont le sommet se nomme Pliasga. » Mais écoutons M. Léon Delaborde, qui nous offre sur les monts Abarim des renseignements plus exacts, et qui fait, à l’occasion de ces montagnes, une observation que nous ne devons pas omettre de recueillir. Voici ce qu’il dit et nous apprend :

« Il existe dans les noms des montagnes cités dans l’Ancien Testament, une certaine confusion qui, vu la précision ordinaire de l’Écriture sainte, ne s’expliquerait pas, si l’on ne savait que cette confusion apparente existe même aujourd’hui dans les renseignements qu’on se procure chez les habitants eux-mêmes… Je prendrai pour exemple les noms de Nébo, Pisga, Abarim. Quelle difficulté pour concilier ensemble les différents passages où ces montagnes jouent un rôle ! Cependant en distinguant les pics isolés des chaînes de montagnes, la difficulté ne tarde pas à disparaître, et le nuage s’éclaircit. Les monts Abarim s’étendaient depuis le pays d’Édom, frontière des Moabites, jusqu’aux plaines du Jourdain, près de l’embouchure de ce fleuve dans la mer Morte. Les Israélites campèrent au pied de la limite méridionale de ces montagnes, au sud du torrent de Zared, qu’ils passèrent après ce campement. Au nord, cette chaîne poussait ses derniers rameaux, les monts Pisga, jusqu’aux plaines du Jourdain, dominant, d’un côté, la mer Morte, de l’autre, le désert ; et là s’élève un pic, le mont Nébo, au-dessus de cette vaste contrée, que le Seigneur affaissa, en détruisant les villes coupables. C’est pourquoi Moïse reçut l’ordre de monter sur les montagnes d’Abarim et sur le pic de Nébo qui dominait les monts Pisga ; ces derniers étant les prolongements au nord de la chaîne des montagnes Abarim ; et, c’est près de là que les Israélites stationnèrent dans les monts Abarim contre le pic Nébo. »