Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Aurore
Dictionnaire encyclopédique de la Bible de Augustin Calmet Westphal

Le Psalmite parlant de la naissance ou de la génération éternelle du Messie (Psaumes 109.3), dit qu’il a été engendré avant l’aurore, ou, selon l’Hébreu : Que sa postérité est comme la rosée qui est produite du sein de l’aurore. Cette postérité sont les fidèles qui ont cru en Jésus-Christ. Leur multitude est fort bien comparée à une rosée abondante qui tombe le matin, et qui semble sortir du sein même de l’aurore.

Le même Psalmiste, pour montrer la rapidité de sa fuite, s’exprime ainsi (Psaumes 138.8) Si je prends les ailes de l’aurore, et que je veuille m’enfuir à l’extrémité de la mer pour me dérober à votre connaissance, c’est votre main qui m’y conduira, et qui me soutiendra dans mon vol. On ne connaît rien de plus prompt que l’effusion des rayons du soleil au lever de l’aurore. Isaïe (Isaïe 8.20) dit que ceux qui ne s’attacheront pas à la loi et aux observances, ne jouiront pas de l’aurore : Non erit eis matutina lux. Ils périront sans voir la lumière, ils ne dureront pas jusqu’au lendemain.

Job compare les yeux du Béhémoth à l’éclat de l’aurore (Job 41.9) Ils sont aussi brillants que l’aurore. Le Béhémoth est l’éléphant.