Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Nephtali
Dictionnaire encyclopédique de la Bible de Augustin Calmet

6° Fils de Jacob et 2° de Bala, servante de Rachel. Le nom de Nephtali vient de l’hébreu phatal, qui signifie lutter, combattre, faire effort, supplanter. Lorsque Rachel lui imposa le nom, elle dit

(Genèse 30.8) : J’ai lutté contre ma sœur par une lutte de Dieu, et j’ai remporté la victoire. J’ai combattu contre elle à la manière des lutteurs qui cherchent à se renverser ; j’ai fait de grands efforts, et je suis enfin sortie victorieuse. Nous ne savons aucune particularité de la vie de Nephtali.

Ses fils furent (Genèse 46.24) Jaziel Guni, Jézer et Sallem. Le patriarche Jacob dans la bénédiction qu’il donne à son fils Nephtali, lui dit (Genèse 49.21) : Nephtali est comme un cerf échappé ; il parle avec beaucoup de grâces. La plupart des rabbins et des commentateurs expliquent cela de Barac, qui était de la tribu de Nephtali, et qui, ayant d’abord témoigné la timidité d’un cerf, en refusant de marcher contre les chananéens à moins que la prophétesse Débora ne vint avec lui (Juges 4.5), imita dans la suite la vitesse du cerf en poursuivant l’ennemi ; il signala son éloquence dans le beau cantique qu’il composa avec Débora, pour rendre grâces à Dieu de sa victoire.

Les Septante expliquent autrement le texte de la Genèse : Nephtali est comme un arbre qui pousse des branches nouvelles, et dont les rejetons sont beaux. Ce sens me paraît pour le moins aussi bon que celui que l’on suit ordinairement. Jacob loue la grande fécondité de Nephtali et la beauté de sa race. Nephtali n’eut que quatre fils ; et cependant, au sortir de l’Égypte, sa tribu était composée de cinquante-trois mille quatre cents hommes capables de porter les armes. Moïse (Deutéronome 33.23) dans la bénédiction qu’il donne à la même tribu, lui dit : Nephtali jouira en abondance de toutes choses, il sera comblé des bénédictions du Seigneur ; il possédera la mer et le Midi, c’est-à-dire, la mer de Génézareth, qui était au midi du partage de cette tribu. Son terrain était très-fertile en froment et en huile. Il s’étendait dans la basse et dans la haute Galilée, ayant le Jourdain à l’orient, les tribus d’Aser et de Zabulon au couchant, le Liban au septentrion, et la tribu d’Issachar au midi.

La tribu de Nephtali était campée dans le désert, au septentrion du Tabernacle, entre les tribus de Manassé et de Dan (Nombres : 25-27). Après le partage que Josué fit de la terre promise, les enfants de Nephtali n’exterminèrent pas tous les chananéens qui étaient dans leur pays (Juges 1.33) ; ils aimèrent mieux les y laisser, et leur faire payer tribut. Les Nephtalites, comme les plus avancés vers le septentrion du pays, furent aussi des premiers attaqués, et des premiers emmenés captifs par les rois d’Assyrie (2 Rois 15.29). Isaïe (Isaïe 9.1) leur prédit qu’ils verront la lumière du Messie, et qu’ils seront des premiers éclairés de l’Évangile. En effet, notre Sauveur prêcha plus souvent et plus longtemps dans la Galilée, et en particulier dans la tribu de Nephtali (Matthieu 4.13-15) que dans aucun autre endroit de la Judée. On lit dans le Testament des douze patriarches quelques particularités de la vie de Nephtali, et quelques prédictions qu’on lui attribue : mais ce livre est reconnu pour apocryphe, et il n’est d’aucune autorité parmi les savants.