Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Mathathias
Dictionnaire encyclopédique de la Bible de Augustin Calmet

Mathathias (1)

Fils de Nébo, se sépara de sa femme, parce qu’elle n’était pas juive.

Mathathias (2)

Fils de Jean, de la famille de Joarib, et de la race des sacrificateurs, se rendit fort célèbre pendant la persécution d’Antiochus Épiphane. Il était à Jérusalem lorsque Apollonius y arriva avec les ordres impies d’Antiochus. Mathathias se retira à Modin, sa patrie, pour laisser passer cette tempête, ou pour y attendre que Dieu lui fit naître quelque occasion de signaler son zèle pour sa religion et pour sa patrie. Mathathias n’y fut pas longtemps, que ceux qui étaient envoyés par le roi Antiochus Épiphane y vinrent pour contraindre ceux qui étaient à Modin à sacrifier et à abandonner la loi de Dieu. Plusieurs du peuple y consentirent et se joignirent aux officiers du roi ; mais Mathathias et ses fils demeurèrent fermes ; et lorsqu’on vint à lui, pour le solliciter à sacrifier, parce qu’il était le premier de la ville, il haussa sa voix et déclara que quand toutes les nations du monde et tout le peuple de Juda obéiraient à Antiochus, il ne lui obéirait jamais dans une chose de cette nature. Et comme il cessait de parler, un certain Juif s’étant avancé pour sacrifier aux idoles devant tout le monde, Mathathias fut saisi d’indignation et de douleur ; et emporté par son zèle, il se jeta sur cet homme, et le tua sur l’autel même où il voulait offrir de l’encens à l’idole. Il tua en même temps l’officier que le roi avait envoyé pour contraindre le peuple à sacrifier, ; et ayant renversé l’autel, il s’écria : Quiconque est zélé pour la loi, et veut demeurer ferme dans l’alliance du Seigneur, me suive.

Or Mathathias avait cinq fils : Jean, surnommé Gaddi ; Simon, surnommé Thasi ; Judas, appelé Machabée ; Eléazar, surnommé Abaron ; et Jonathas, surnommé Apphus. Il se retira donc dans les montagnes avec ses cinq fils, et il y fat suivi par plusieurs bons Israélites, qui abandonnèrent leurs biens pour se soustraire à la persécution, et pour ne point abandonner la loi de leur Dieu. Alors les officiers et les troupes du roi qui étaient à Jérusalem, ayant appris la résistance de Mathathias et des autres Juifs de Modin, marchèrent incontinent contre eux, dans le dessein de les attaquer le jour du sabbat. Ils attaquèrent en effet ces pauvres Israélites, qui se laissèrent massacrer sans aucune résistance, ne voulant pas violer le repos du sabbat. Mais Mathathias en ayant été informé, en fit un grand deuil. ; et s’étant assemblé avec ses fils et ses amis, ils délibérèrent sur ce qu’il y aurait à faire, si on les attaquait le jour du sabbat ; et ils résolurent de se défendre et de combattre ce jour-là si on les attaquait, de peur que les ennemis, se prévalant de leur religion, ne les fissent tous périr, en les attaquant ce jour-là.

Alors les Assidéens, qui étaient les plus religieux et tes plus vaillants d’Israël, et tous ceux qui aimaient véritablement la loi se joignirent à Mathathias et à ses fils ; ils formèrent tous ensemble un corps d’armée, et ils se jetèrent sur les prévaricateurs d’Israël, qui avaient abandonné la loi de leurs pères. Ils en tuèrent un grand nombre, et obligèrent les autres à se sauver chez les nations infidèles pour y trouver leur sûreté. Après cela, Mathathias alla par tout le pays, détruisit tous les autels dédiés aux faux dieux, circoncit les enfants qui n’avaient pas reçu la circoncision, poursuivit les enfants de l’orgueil, et délivra la loi de l’asservissement des nations et de la puissance du roi.

Mathathias sentant que le temps de sa mort approchait, fit venir ses fils, et leur dit : Le règne de l’orgueil s’est affermi ; voici un temps de châtiment et de ruine, d’indignation et de colère. Ainsi, mes enfants, soyez les vrais zélateurs de la loi ; et donnez vos vies pour l’alliance de vos pères. Souvenez-vous du zèle de vos ancêtres et des grandes actions qu’ils ont faites. Ne craignez ni la puissance ni les paroles de l’homme pécheur ; armez-vous de force, et agissez vaillamment pour la défense de la loi. C’est le moyen de parvenir à une vraie et solide gloire. Je sais que Simon, votre frère, est homme de conseil ; écoutez-le toujours, et il vous tiendra lieu de père. Judas Machabée a toujours paru fort et vaillant dès sa jeunesse ; qu’il soit général de vos troupes, et il vous conduira à la guerre. Demeurez unis avec tous ceux qui sont fidèles à la loi, et vengez votre peuple de ses ennemis. Après cela il les bénit, et fut réuni à ses pères. Il fut enterré à Modin, dans le sépulcre de ses pères, et tout Israël le pleura, et fit un grand deuil à sa mort. Il ne fut qu’environ un an à la tète du peuple [Voyez le Calendrier des Juifs, au 3 de tizri, au 3 de casleu, et au 17 de sivan. Qui n’admirerait Mathathias et ses fils, ces vaillants d’Israël, ces généreux défenseurs du vrai culte et de la vraie liberté ? M. de Lamartine les appelle « les derniers grands citoyens du peuple juif » , les « derniers hommes héroïques de l’histoire sacrée. »

« Les Machabées s’écrie M. Poujoulat, grande famille que nulle famille de rois n’a surpassée, graves et belliqueux génies qui réalisent les plus beaux songes de la muse épique, vengeurs invincibles de Jérusalem, consolateurs puissants, réparateurs hardis et rapides I Oh ! que de souvenirs éclatants s’attachent à ce seul nom de Machabée ! C’est le patriotisme dans son énergie la plus sainte, la bravoure dans son enthousiasme le plus ardent, la gloire dans sa plus céleste pureté. Les témoignages de vaillance ne manquent pas aux annales israélites, mais les fils de Mathathias, sauveurs de leur pays, forment toute une épopée à part dans l’histoire du peuple hébreu. »]

Quelques-uns ont prétendu que Mathathias avait été grand prêtre des Juifs. On fonde ce sentiment sur ce qu’il décida que dans le cas de nécessité on pouvait combattre et se défendre le jour du sabbat. Mais cette décision ne prouve point ce que l’on prétend, et on n’a aucune preuve qu’il ait jamais fait aucune fonction de la souveraine sacrificature dans le temple, qui était alors profané et abandonné aux gentils. D’ailleurs Ménélaüs et Alcime vivaient encore en ce temps-là ; et quoiqu’ils fussent intrus et très-vicieux, ils ne laissaient pas de passer pour souverains pontifes.

Mathathias (3)

Fils de Simon Machabée (1 Machabées 16.14-16), et petit-fils de celui dont nous venons de parler. Il fut tué en trahison avec son père et un de ses frères, par Ptolémée, gendre de Simon, dans le château de Doch ou Dog.

Mathathias (4)

Lévite, fils aîné de Sellum. Voyez Sellum.

Mathathias (5)

Lévite, portier et musicien (1 Chroniques 15.18-21 ; 16.5).

Mathathias (6)

Prêtre au temps d’Esdras (Néhémie 8.4).

Mathathias (7)

Fils d’Amos et père de Joseph, ancêtre de Jésus-Christ (Luc 3.25).