Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Main
Dictionnaire encyclopédique de la Bible de Augustin Calmet Westphal Bost

Mains, manus. Imposition des mains ; cérémonie fort usitée dans l’Ancien et le Nouveau Testament. Voyez impositions des mains.

Main, manus, se met quelquefois pour l’étendue : (Psaumes 103, 26, Isaïe 22.18 Genèse 34.21 Néhémie 7.4).

La main se met aussi pour un monument qu’Absalom érigea auprès de Jérusalem ; (2 Samuel 18.18)

La main se prend aussi souvent pour la puissance et pour l’impression de l’Esprit-Saint, qui se fait sentir sur un prophète. Il est dit en plusieurs endroits que Dieu a donné sa loi, ou qu’il a envoyé ses ordres par la main de Moïse ou de quelque autre prophète ; qu’il a parlé à son peuple par la main des prophètes, etc., c’est-à-dire, par leur moyen, par leur bouche, etc.

La main élevée marque la force, l’autorité. Ainsi il est dit que Dieu a tiré son peuple de l’Égypte la main haute et élevée, c’est-à-dire, avec hauteur, avec autorité, sans que les Égyptiens aient pu s’y opposer. La main élevée signifie aussi quelquefois l’insolence du pécheur qui s’élève contre Dieu, sans crainte et sans respect (Deutéronome 32.27).

Main se met quelquefois pour la vengeance que Dieu exerce contre quelqu’un (1 Samuel 5.6-7) : La main du Seigneur s’appesantit sur les

Philistins, lorsqu’ils eurent pris l’arche d’alliance, set on leur dit qu’elle ne cesserait pas de les opprimer qu’ils n’eussent renvoyé l’arche avec des présents.

Main se dit aussi pour fois. Daniel et ses compagnons (Daniel 1.20) se trouvèrent dix mains plus sages que tous les mages et les devins du pays. De là peut venir le mot de maint et mainte, beaucoup, plusieurs.

Jeter de L’Eau sur les mains de quelqu’un, signifie le servir ; ainsi on dit qu’Élisée (2 Rois 3.11) jetait de l’eau sur les mains d’Élie, pour dire qu’il était son serviteur.

Laver ses mains. Pilate lave ses mains, pour marquer qu’il est innocent de ce qu’on fui veut faire faire, en condamnant [ou plutôt en abandonnant] Jésus, dans lequel il ne trouve aucun sujet de condamnation (Matthieu 27.24). Le Psalmiste lave ses mains dans le sang des pécheurs (Psaumes 57.11) ; il approuve la vengeance que Dieu tire de leur iniquité. Le juste lave ses mains parmi les innocents (Psaumes 25.6) ; il est lié d’amitié avec eux.

Baiser sa main est un acte d’adoration : Si j’ai vu le soleil dans son éclat, et si j’ai baisé a main, dit Job (Job 31.27 1 Rois 19.16).

Remplir sus mains signifie prendre possession du sacerdoce, entrer en possession d’une dignité sacerdotale, en faire les fonctions (Juges 17.5-12) ; parce que dans cette cérémonie on mettait dans les mains du nouveau prêtre les parties de la victime qu’il devait offrir.

S’appuyer sur les mains de quelqu’un (2 Rois 7.2-17) est une marque de familiarité et de supériorité. Le roi d’Israël avait un de ses confidents sur qui il s’appuyait, et le roi de Syrie s’appuyait ainsi sur Naaman, lorsqu’il allait au temple du dieu Remmon (2 Rois 5.18).

La main se met quelquefois pour le bord, le côté, les gonds d’une porte, les bras, les soutiens d’un trône, etc.

Lever La main est une manière de prêter serment, usitée parmi toutes les nations.

(Voyez Lever].

Donner les mains signifie accorder la paix, jurer amitié, promettre toute assurance, faire alliance (2 Machabées 13.22). Les Juifs disent qu’ils ont été obligés de donner les mains aux Égyptiens et aux Assyriens, pour avoir du pain ; c’est-à-dire, de se rendre à eux, de faire alliance avec eux, pour pouvoir subsister, pour sauver leur vie dans leur extrême nécessité.

La main droite, chez les Hébreux, signifie ordinairement le côté du midi. Voyez ci-devant Droite.