Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Mahanaim
Dictionnaire encyclopédique de la Bible de Augustin Calmet Westphal

Ou Manaïm, ville des lévites de la famille de Mérari, dans la tribu de Gad (Genèse 32.2 Josué 21.38 Josué 1.29-30 1 Chroniques 6.80), sur le torrent de Jabot : [suivant Danville, et de l’Hiéromax, suivant Reichard, qui donne, il est vrai, à ce torrent, une position plus méridionale que Danville]. Ce nom de Mahanaïm signifie les deux camps. Le patriarche Jacob lui donna ce nom, parce qu’en cet endroit il eut une vision des anges qui venaient au-devant de lui (Genèse 22.2). Mahanaïm fut le siège du royaume d’Isboseth, après la mort de Saül (2 Samuel 2.9-12) ; ce fut au même endroit que David se retira pendant la révolte d’Absalom (2 Samuel 17) ; et ce fils rebelle fut vaincu et mis à mort assez près de cette ville. Elle est quelquefois nommée dans la Vulgate simplement Castra, le Camp. Voyez (Genèse 32.21-2 Samuel 11.9-12, 29 ; 17.21 ; 9.32).