Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Herodiade
Dictionnaire encyclopédique de la Bible de Augustin Calmet

Ou Hérodias, fille d’Aristobule et de Bérénice, sœur du roi Agrippa, et petite-fille du grand Hérode, épousa en premières noces Hérode Philippe, son oncle, dont elle eut Solomé. Hérodiade, ayant écouté les propositions que lui fit Hérode Antipas, son oncle, tétrarque de Galilée, de l’épouser à son retour de Rome, passa de la maison de Philippe dans celle d’Antipas, avec sa fille Salomé. Et comme saint Jean-Baptiste ne cessait de reprendre le mariage incestueux d’Antipas et d’Hérodiade, Antipas le fit mettre en prison et, quelque temps après, Hérodiade suggéra à sa fille Sa-tome de demander au roi la tête de Jean-Baptiste. Ainsi ce saint homme fut décapité ; et saint Jérôme raconte que cette femme, tenant la tête du précurseur entre ses mains, lui perça la langue avec son aiguille de tête, ainsi que la femme d’Antoine avait fait à Cicéron.

Hérodiade, souffrant impatiemment de voir son mari simple tétrarque, pendant que son frère Agrippa, qu’elle avait vu dans l’humiliation et dans la misère, était honoré du titre de roi, inspira à Antipas, mari, d’aller à Rome, pour demander rempereur Caïus qu’il lui accordât la même grâce qu’il avait faite à Agrippa.Mais Agrippa, par une autre jalousie encore plus basse, fit en même temps partir un de ses affranchis, avec des lettres à Caïus, qui portaient qu’Hérode avait dans ses arsenaux de quoi armer soixante et dix mille hommes. Antipas, n’ayant pu nier ce fait, fut sur le-champ relégué à Lyon l’empereur, ayant su qu’Hérodiade, qui avait accompagné son mari dans ce voyage, était sœur d’Agrippa, voulait lui faire grâce ; mais elle aima mieux suivre son mari dans le malheur où elle l’avait jeté, que de devoir quelque chose à la fortune de son frère. On peut voir l’article d’Hérode Antipas, celui d’Agrippa et celui d’Hérode-Philippe.